L'échec du règne de Jacques II en Angleterre (1688) et en Irlande (1690) : analyse d'une personnalité mise en contexte

par Stéphanie Lobry Bellamy

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de Valérie Peyronel.

Le président du jury était Wesley Hutchinson.

Le jury était composé de Valérie Peyronel, Wesley Hutchinson, Pierre Lurbe, Rémy Bethmont.


  • Résumé

    Ce travail de recherche explore le rôle de la personnalité de Jacques II dans son insuccès en tant que roi en Angleterre en 1688 et en Irlande en 1690. Il a pour objectif de montrer que son échec dans les deux pays n'est pas uniquement le résultat de situations religieuse, politique et économique très complexes qui sont déstabilisées à l'arrivée d'un roi catholique sur le trône, mais aussi le résultat d'une personnalité inapte aux fonctions royales. Dans un premier temps, nous avons analysé le contexte religieux, politique et économique dans lequel s'inscrit le début du règne de Jacques II en 1685. Notre objectif était de comprendre la nature des enjeux et des tensions dans les deux pays avant son arrivée au pouvoir pour déterminer à quel point sa gouvernance était vouée, ou non, à un échec. Malgré l'existence de nombreux facteurs indéniablement défavorables, la présence d'éléments tout aussi importants permettant de stabiliser et même de renforcer son autorité et ses soutiens en début de règne nous a montré que les raisons de l'échec de Jacques II doivent aussi trouver des réponses dans la psychologie du personnage. Par conséquent, nous avons entrepris une analyse psychologique de Jacques II pour définir ses traits les plus caractéristiques et comprendre si ces derniers le rendaient apte à assumer la fonction royale. Nous avons découvert que l'échec du règne de Jacques II est en grande partie celui d'un homme qui, non seulement n'était pas fait pour être roi mais, de surcroît, était enfermé dans des principes personnels très rigides qui plaçaient ses décisions presque systématiquement en décalage avec les attentes de ses alliés principaux en Angleterre et en Irlande.

  • Titre traduit

    The failure of King James II's reign in England (1688) and in Ireland (1690) : the analysis of a personality in context


  • Résumé

    This dissertation explores the role of James II's personality in his failures as King of England in 1688 and of Ireland in 1690. Its mains objective is to show that his setbacks in these two countries do not only originate from very complex religious, political and economic situations which became destabilized when a catholic King ascended the throne, but were also the result of a personality lacking leadership qualities. First of all, we studied the religious, political and economic contex in which James II became King in 1685. Our goal was to understand the issues and tensions at stake in the two countries before James II's enthronement to determine to what extent his governance had been doomed to failure or not. Despite many adverse situations, the presence of equally important elements to stabilize and even strengthen his authority and his supports at the beginning of his reign showed us that the reasons for the failure of King James II were also likely to be related to his psychology. Consequently we undertook a psychological analysis of James II in order to find out more about his most characteristic features and understand if they were compatible with his royal office. We found that the failure of King James II's reign was that of a man who was not only poorly adequate for kindship, but who, in addition, was stuck in personal values which made him make decisions which were most frequently at odds with the demands of his key allies in England and Ireland.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.