Gouverner la métropole par les déchets : Service urbain, action publique territoriale et écologie urbaine à Buenos Aires

par Marie-noëlle Carré

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Marie-France Prévôt Schapira.

Soutenue le 23-10-2013

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (équipe de recherche) .

Le président du jury était Sébastien Velut.

Le jury était composé de Sébastien Velut, Sylvy Jaglin, Olivier Soubeyran.


  • Résumé

    L'accroissement de la production de déchets ménagers dans les grandes villes du monde depuis les années 1970 engendre un débat sur leur traitement et l'échelle de leur gestion qui s'articule avec la question de la protection environnementale et de la salubrité publique. il doit aussi composer avec les inégalités du service de gestion des déchets privatisé, source d'un urbanisme en fragmentation lié à la différenciation socio-spatiale des métropoles.a buenos aires, ce débat apparaît lors de la crise argentine (1999-2003), quand plusieurs milliers de cartoneros pauvres arrivent du conurbano pour récupérer et revendre les déchets recyclables de la capitale. il coïncide avec des protestations riveraines et environnementalistes face à la saturation des décharges contrôlées du modèle métropolitain de gestion des déchets. enfin, les municipalités veulent intervenir dans la gouvernance métropolitaine en décidant des modalités de gestion des déchets sur leur territoire.au regard de la fragmentation urbaine par les services, il faudra analyser les recompositions territoriales de la gestion des déchets et ses nouveaux acteurs, en se demandant si le concept de développement durable, au-delà de l'outil de marketing urbain, produit une prise de responsabilité fondée sur la valorisation des ordures ménagères et si la montée de la gouvernance locale engendre un modèle métropolitain participatif de gestion des déchets.

  • Titre traduit

    How waste governs the metropolis : Urban service, territorial public action and urban ecology in Buenos Aires


  • Résumé

    Last debates on environmental, social and economical urban performances have given a great share to waste management problems and shown that asserting one’s point of view on urban refuse also commits the metropolitan territories. In Buenos Aires (Argentina), socio-economical fragmentation, suburbanization and decentralization processes challenge the centralized sociotechnical system created in 1977. A difficult transition in the city’s urban ecology put at stake the waste recollection and treatment urban services organization. During the last military dictatorship (1976-1983), sanitarism had been a guide for waste metropolization as well as for the cinturón ecológico project. Nevertheless, this paradigm lasted until the failure of the liberal economic system popped out with the 2001 crisis. Massive wastepicking and recycling by the cartoneros opened the way for waste to become a public environmental problem. Transformations in public action enlighten new issues. At the international level, decision-makers try to promote urban sustainable management, by institutionalizing the waste picking activity, supporting secondary-raw material trade and protecting natural resources. But those projects often convey sanitary and real estate uncertainties among social actors, who try to participate into their governance. They use contestation as a way to put forward their own scenarios, either for transjuridictional and reticular waste picking territories or for waste treatment ones, on the metropolitan edges.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.