La Chair du théâtre : les normes corporelles de l'acteur de théâtre et de théâtre-dansé 1970 à 2012

par Pascale Caemerbèke

Thèse de doctorat en Anthropologie

Soutenue le 14-02-2013

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Équipe d'accueil Didactique des langues, des textes et des cultures (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Christian Biet.

Le jury était composé de Jean-Jacques Courtine, Marie-Madeleine Mervant-Roux, Christian Biet, Claudine Haroche.


  • Résumé

    Cette thèse est née d’un questionnement sur le corps de l’acteur en scène au regard des normes, insufflé par le séminaire de Jean-Jacques Courtine sur «L’histoire du corps anormal». Cette focalisation sur le corps en scène réactive ma passion pour un théâtre où les acteurs, désignés comme singuliers, ne sortent pas des grandes écoles de théâtre ou de danse. Ces spectacles, de plus en plus visibles, présentent le corps dans sa réalité et non plus son idéalité. Ces corps charnels ont un impact sur les spectateurs. Que dit ce théâtre des corps sur le corps aujourd’hui ? A quel besoin répond-il ? La partie I, en cherchant à nommer ces acteurs et ces spectacles, interroge des notions (normal/anormal/hors-normes, ordinaire/extra-ordinaire, handicap/handicapé, art/art-Thérapie, professionnel/amateur, …) et des normes corporelles en vigueur aujourd’hui, normes de l’acteur et de sa représentation. La partie II analyse des documents hétérogènes afin de cerner le ressenti de spectateurs face aux spectacles de l’Oiseau-Mouche (au fil de son histoire), de troupes et de metteurs en scène qui mettent leur corps en jeu.

  • Titre traduit

    The flesh of Theatre : The bodily Norms of the Stage and of the Danced Theatre Actors


  • Résumé

    This dissertation originates in a questioning of the body of the stage actor in relation to social norms, inspired by Jean-Jacques Courtine’s seminar on «the history of the abnormal body». This focus on the body on stage has revived my passion for a kind of theatre in which actors, perceived as singular, have not been trained in the main theatre or dance academies. These shows more and more conspicuously display the body as real rather than ideal. These bodies in flesh and blood have a powerful impact on spectators. What does this body theatre have to say on the current state of the body? What kind of need does it meet?The first part of this work tries to give these actors and these plays a name by questioning some of the categories (normal/abnormal/out of norms; ordinary/extra-ordinary; disability/disabled; art/art-therapy; professional/amateur, …), as well as the bodily norms of the actor and his/her representation in force to day. The second part analyses heterogeneous documents in order to grasp the perception of spectators when attending the Oiseau Mouche various plays (in the course of the company’s history), as well as those of companies’ and stage directors’ works in which the body is deeply involved.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.