Mito e allegoria nel racconto di fine millenio - Antonio Tabucchi, Pierre Michon e László Krasznahorkai

par Chiara Fumagalli

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Philippe Daros et de Federico Bertoni.

Le président du jury était Anne-Rachel Hermetet.

Le jury était composé de Philippe Daros, Federico Bertoni, Anne-Rachel Hermetet, Beatrice Töttössy.

  • Titre traduit

    Mythe et allégorie dans le récit de la fin du du XXe siècle - Antonio Tabbuchi, Pierre Michon et Laszlo Krasznahorkai


  • Résumé

    À la fin des années 70, lorsqu’on commence à s’interroger autour des changements historico-politiques qui intéressent les deux “moitiés” de l’Europe, la crise du bloc communiste et la fin des idéologies, la référence à la Modernité est inévitable : on discute la crise de la modernité, d’une modernité inaccomplie ou accomplie. Comment est-ce que le paradigme littéraire change en cette “période de mutation”? Comment s’exprime dans la littérature contemporaine la recherche du sens? On assiste, dans le panorama littéraire, au retour du sujet et du besoin anthropologique de la narration, à la fonction du narrateur comme témoin et médiateur d’histoires d’autrui. À travers la narration de récits de vie, des destins “fragmentés”, des biographies réinventées, on peut remarquer l’intention de ressusciter des “marginalia”, des traces oubliées par l’Histoire : on essaie de donner un sens à une vie ou de saisir une vie par le sens, de représenter la quête d’un centre métaphysique par le personnage qui revit le conflit et la dissociation entre “âme et forme”. Ce sont des récits de filiations, ils narrent des relations père-fils, de l’histoire de la faute et de l’origine du pouvoir, mais aussi des vies marginales, des traces de l’histoire et du rôle du narrateur en tant que témoin. Les auteurs ont recours au mythe : on s’interrogera alors sur le sens nouveau de la représentation du mythe dans ces récits en tant qu’interprétation allégorique du contemporain et d’une relation nouvelle au temps ; on questionnera son utilisation en tant qu’allégorie vide et énigmatique.

  • Titre traduit

    Myth and allegory in the fiction of late XX Century - Antonio Tabucchi, Pierre Michon and László Krasznahorkai


  • Résumé

    In the late 70s, when one begins to wonder about the historical and political changes regarding the two “halves” of Europe, the crisis of the communist bloc and the end of ideology, the reference to Modernity is inevitable: the crisis of modernity is discussed – a modernity accomplished or unaccomplished. How does the literary paradigm change in this “time of mutation”? How is it expressed the search for meaning in the contemporary literature? We are the witnesses, in the literary scene, of the subject’s return and of the anthropological need of narration (the function of the narrator as a mediator of others’ stories). Through the narration of life stories, “fragmented” destinies, reinvented biographies, we can see the intention of resurrecting the “marginalia”, the traces forgotten by history: we try to give meaning to a life or to grasp a life by meaning, we try to represent the quest for a metaphysical centre through the character reliving the conflict and the dissociation between “soul and forms”. The authors use the myth: we will ask the new meaning of the representation of myth in these stories as an allegorical interpretation of contemporary and a new relationship to time; we will question its use as empty and enigmatic allegory.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.