La présence et la représentation de la violence dans les médias en Thaïlande : réflexion sur la période 2004-2006

par Kusuma Kooyai

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Francis Balle.

Le jury était composé de Philippe Boulanger, Bernard Valade, Derek El Zein.


  • Résumé

    La presse informe, mais elle élabore aussi les représentations à partir desquelles nous interprétons car elle évoque certains de nos souvenirs historiques et quelques points de repères idéologiques. Ce travail examine la présence et la représentation médiatique de la violence dans les journaux thaïlandais, et les rapports entre médias et pouvoirs, entre 2004- 2006, dans la période de la nouvelle vague de l’insurrection thaïlandaise . Nous proposons des problèmes structurels qui confirment l ’hypothèse selon laquelle violence et médias ne sont pas dans la relation d’harmonie . Les discours médiatiques du conflit thaïlandais oscillent selon des pouvoirs. Le premier problème concerne la manière de qualifier les événements. En 2004, les événements violents sont ramenés à des conduites criminalisées. La presse thaïlandaise a minimisé la menace des groupes d’intérêts clandestins. Le « Faï Taï » et les « bandits du sud » sont d’usage dans la stratégie discursive de la presse pour illustrer les désordres qui nécessitent des actes pathologiques. Les photographies de presse sont traitées aussi dans le même ordre. Au moment où les acteurs violents élaborent mieux leurs stratégies médiatiques, la représentation médiatique de la violence est plus d’amplifier la portée politique du phénomène. Les acteurs violents sont souvent présentés comme de véritables forces de l’ombre, capables de défier le pouvoir de l’État et de menacer la sécurité des civils. De ce cas, le discours médiatique, notamment la représentation photographique, souligne donc la force militaire et l’usage de la violence légitime de l’État contre l’insurrection.

  • Titre traduit

    The presence and the representation of Thailand's Southern violence in the Thai Press : reflecting on the period from 2004 to 2006


  • Résumé

    The press has not only informed, but also constructed the representation, interpreted by evoking some of our historical memories and a few points of ideological marks. This thesis examines the presence and the representation of violence in the southernmost region of Thailand, and the relationships between media and power in conflict situation during 2004-2006 under the new wave of Thailand’s insurgency. We propose the structural problems which confirm the hypothesis that violence and the media are not in the relationship of harmony. The first concerns how the press qualifies the events. In 2004, the violence in southern Thailand was degraded to the lines of crimes. The Thai press has minimized the status of the insurgents to the criminal groups. "Fai Tai " and " bandit " are used as the discursive strategy by the press to illustrate the disturbances, which require pathological acts. The press photographs are also processed in the same order. When the insurgents have better developed their communicative strategies, the media representation of violence has more amplified the political scope of phenomenon. The violent actors are often presented as the real forces in the shadow, challenging the State power and threatening the security of civilians. In this case, the media discourse, including the photographic representation, focuses on the military forces and the use of legitimate violence against the insurgency. The second problem relates to the ideologies and the different identities which are the root of the conflict. The Thainess structures the discourse and the actions of the protagonists of the conflict, as well as the media discourse. The discourse of Thai popular newspapers such as Thairat and Matichon clearly insists on the unity of the Thai society and the security of the nation. As the discourse of southern violence, the representation of the protagonists of conflict can be read. In the Thai press, the Malay-Muslims in the southern provinces are presented in the image of the poor, disadvantaged, being dominated by certain erroneous beliefs.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (336 p.)
  • Notes : Bibliogr. p. 304-308. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T2013-37
  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.