Les radios libres en Italie et en France des années soixante-dix aux années quatre-vingt-dix : de la recherche de la liberté d'expression à l'affirmation de la radiophonie commerciale

par Raffaello Ares Doro

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Fabrice d' Almeida et de Maurizio Ridolfi.


  • Résumé

    Cette recherche présente une analyse historique de la naissance et de l’évolution des radios libres en Italie et en France à partir du début des années soixante-dix jusqu’à la fin des années quatre-vingt au XXe siècle. Le caractère comparatif de la recherche illustre les similitudes et les divergences soit des processus sociaux-historiques, soit des différents systèmes politiques, qui ont déterminé l’apparition et l’évolution de ces formes de communication en dehors du monopole d’Etat et leur intégration à l’intérieur de systèmes médiatiques spécifiques, aux réalités nationales singulières. L’étude s’insère dans l’histoire des médias des deux Pays. Le parcours des radios libres montre de quelle façon on est passé des revendications originelles de la prise de parole libre, d’une communication décentrée, de la réalisation de médias démocratiques, à l’affirmation dans les années quatre-vingt du modèle de la radio commerciale, influencé par la domination de la télévision et de la publicité. L’évolution des radios libres contribue à redéfinir le paysage audiovisuel en décrétant la fin du monopole public du service audiovisuel. Les radios libres, en exprimant le point de vue de groupes politiques, culturels, religieux et de communautés locales, ont représenté un moment d’ouverture et de démocratisation du secteur des médias et d’élargissement de l’espace de la sphère publique. Même si ces objectifs pendant les années quatre-vingt ont été en partie remplacés par l’affirmation des radios à vocation musicale, à cause de situations politique, sociale et économique différentes, l’expérience des radios communautaires, favorisant une communication de proximité sans but lucratif, ont constitué les héritières directes de la période des radios libres. Bien qu’elles n’occupent qu’une place réduite dans les systèmes médiatiques de l’Italie et de la France, ces radios ont démontré l’importance sociale des moyens de communications alternatifs et locaux, au niveau soit des contenus, soit de l’organisation radiophonique, en anticipant en partie des formes d’interactivité qui se développeront dans les décennies suivantes avec la naissance des webradios.

  • Titre traduit

    Free radios in Italy and France between Seventies and Nineties : from the research of freedom of speech to affirmation of commercial radio


  • Résumé

    The thesis presents an historical analysis of the birth and evolution of free radios in Italy and France between the beginning of ‘70s (seventies) and the end of ‘80s (eighties) of the 20th century. The comparative character of the study highlights the similarities and divergences of both the historical-social processes and the various political systems which determined the emergence and transformation of such from-the-ground means of communication, out of the central monopoly of the State as well as their insertion in the proper frame of national media. The study finds its place in the historical context of the two countries. The route of free radios shows how one passed from the original claim of ‘taking-the-word’, of off-centred communication, of realization of democratic media, to the affirmation in the Eighties of the model of commercial radio, influenced by the centrality of the television and the commercials. The evolution of free radios contributes to redefine the audio-visual landscape of the two countries, causing the end of the public monopoly of the radio and TV broadcast. Free radios, expressing the point-of-new of political, cultural and religious groups of local communities, represented a moment of opening and democratization of the media sector and of widening of spaces of the public sphere. Although these objectives in the Eighties, thanks also to a changed political, social and economic frame, were substituted by the affirmation of the music radios, communitary radios, which favored non-profit forms of communication of proximity, constituted the direct heir of free radios. Despite they occupied a reduced space in the media system of the two countries, they proved the social importance of alternative and local means of communication, with respect to the radiophonic contents and the organization, partially anticipating certain features of interactivity which will be recovered years later with the rise of the web-radios.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (499 p.)
  • Notes : Thèse soumise à l'embargo de l'auteur jusqu'au 30 novembre 2014
  • Annexes : Bibliogr. p. 471-498

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T2013-30
  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.