La pénibilité au travail

par Morgane Perot

Thèse de doctorat en Droit social

Sous la direction de Patrick Morvan.

Soutenue le 19-06-2013

à Paris 2 , dans le cadre de École doctorale de droit privé (Paris) .


  • Résumé

    A l’image de tout être vivant, l’homme se construit et se transforme en interagissant avec son environnement. L’exercice d’une activité professionnelle constitue un paramètre déterminant de cette interaction puisque, source d’épanouissement mais également de contraintes, il peut durablement affecter la santé physique et mentale d’un individu. Le caractère pathogène du travail est juridiquement reconnu au travers de concepts de risques professionnels et, plus récemment, de pénibilité au travail. Etroitement lié aux mutations opérées en termes d’organisations de travail, c’est un sujet d’actualité issu de la dialectique des retraites et de l’amélioration des conditions de travail. Si la pénibilité au travail est légalement attachée à la sortie d’activité et l’espérance de vie au grand âge, cette approche doit être dépassée. A la croisée des notions de santé, de bien-être et de souffrance au travail, la notion témoigne avant tout d’une évolution dans la manière de concevoir la protection de la personne du travailleur. Une véritable réflexion doit être menée en termes de définition, de prévention et de sanction à la lumière des enjeux financiers et humains qui s’y attachent. Notion protéiforme, subjective et pluridisciplinaire, la pénibilité doit être appréhendée de manière autonome et nécessite l’intervention coordonnée d’un certain nombre d’acteurs, au centre desquels se trouvent l’employeur et le travailleur.

  • Titre traduit

    Difficulty of working conditions


  • Résumé

    As for any living being, people develop their personalities and evolve by interacting with their environment. Gainful employment constitutes a determining factor of this interaction since, being a source of fulfilment but also of stress, it can have an enduring effect on the physical and mental health of an individual. The pathogenic nature of work is legally acknowledged through concepts of professional hazards and, more recently, of difficult working conditions. Closely linked to changes in working practices, it is amongst the current issues arising from the dialectics concerning retirement and the improvement of working conditions. While the difficulty of working conditions is legally linked to the ending of working life and life expectancy, we should now move on from this approach. Blending the notions of health, wellbeing and hardship at work, this notion displays above all an evolution in the way of conceiving the protection of the working individual. Further deliberation needs to be given to definition, prevention and penalties in the light of accompanying financial and human considerations. A protean notion, both subjective and multidisciplinary, the difficulty of working conditions should be approached independently and requires the coordinated intervention of a number of actors, with the employer and employee at the centre.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (498 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 413-464. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T2013-20
  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.