Entre partenaires et adversaires, une ouverture asymétrique et stratégique : la France face à la Roumanie et à la Hongrie (1968-1977)

par Pierre-Hubert Bouillon

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Marie-Pierre Rey.

Le président du jury était Laurence Badel.

Le jury était composé de Marie-Pierre Rey, Gusztáv D. Kecskés.

Les rapporteurs étaient Bernard Lachaise, Maurice Vaïsse.


  • Résumé

    La France, durant la détente, mena une politique étrangère qui mit à profit les déviations internes de la Hongrie et internationales de la Roumanie par rapport à l'URSS. La politique française poursuivit des objectifs à la fois bilatéraux et multilatéraux : elle inscrivit son action dans un cadre hérité du passé, mais aussi dans un processus mouvant, celui d'Helsinki. Cette époque s'avéra une transition d'un point de vue aussi bien international que national : de la crise tchécoslovaque en 1968 au regain de tensions dans la seconde moitié des années 1970, les vecteurs d'influence de la France dans l'ancienne Europe centrale et oriental évoluèrent et s'enrichirent. Un partenariat difficile fut mis en place avec la Roumanie, qui avait entretenu de liens politiques étroits avec la France avant sa satellisation par l'URSS. Quant à la Hongrie, un dialogue naquit avec elle. Les limites des relations culturelles et militaires furent à l'inverse patentes. Ces deux démocraties populaires furent en effet perçues en France à travers tout un spectre de représentations, qui allait de l'adversaire militaire et idéologique au partenaire diplomatique pouvant converger avec l'Ouest. A contrario, les rapports économiques acquirent une signification croissante et furent encadrés par l'État. Ils répondirent à la volonté politique de développer les industries de haute-technologie en France, de s'opposer l'hégémonie des États-Unis en la matière, et de mettre à profit l'asymétrie de développement entre l'Est et l'Ouest pour saper la domination de l'URSS sur son glacis. En dépit de divergences au sein de l'État l'ouverture française fut ainsi menée de manière globalement cohérente.

  • Titre traduit

    Partners or adversaries, an asymmetrical and strategic opening policy : France face-to-face with Romania and Hungary (1968-1977)


  • Résumé

    France, during the "détente", led a foreign policy which took advantage of Hungary's and Romania' peculiarities compared to the USSR, Bucharest as for the international and Budapest as for the domestic policies. The French aims were both bilateral and multilateral. The French policy was developed in framework inherited from the past, but in a more fast-changing framework too, the Helsinki process. The period appeared to be a transition from the international and national points of view: from the Czechoslovak crisis in 1968 to the new tensions du ring the second half of the 1970s, the French way to influence former Central European countries changed and was enhanced. A difficult partnership was set up with Romania which country France had politically influenced before 1945, and a dialog created with Hungary. However concerning cultural and military relations, limitations were obvious. Indeed, these two people's democracies were seen in France through a whole spectrum of representations, from a military and ideological adversary to a diplomatic partner which was maybe able to converge with the West. On the contrary, economic relation became more and more important and were strongly supported by the government. Those relations were linked to a political determination to develop high-technology industries in France, to resist the United State hegemony in those fields and to undermine the Soviet rule on its empire by taking advantage of the asymmetrical level of development between the East and the West. Therefore, in spite of differences am on the state's administrations, the way the French relations were opened up to the East proved to be mostly consistent.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.