Contribution à l'étude du processus décisionnel au PCF : les notes de bureau politique de Maurice Thorez (1947-1964)

par Mathilde Regnaud

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Denis Peschanski.

Soutenue le 30-11-2013

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Histoire de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne , en partenariat avec Centre d'histoire sociale du XXe siècle (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Frédérique Matonti.

Le jury était composé de Denis Peschanski, Claude Pennetier.

Les rapporteurs étaient Marc Lazar, Christine Nougaret.


  • Résumé

    Entre 1947 et 1964, Maurice Thorez, secrétaire général du Parti communiste français, assiste à 381 réunions du Bureau politique et prend des notes pendant la plupart d'entre elles. Présentant une édition critique des notes de cinq années cruciales pour le PCF, ce travail définit le rôle du Bureau politique comme groupe dirigeant dans le processus décisionnel au sein du parti communiste français. Il s'est agi de montrer comment, en s'appuyant sur les notes de Maurice Thorez et en les mettant en relation avec les autres sources disponibles, le Bureau politique joue le rôle de médiateur à la direction du PCF. Composé de dirigeants sélectionnés selon des critères précis spécifiques à une organisation communiste, loyaux envers l'URSS et leur secrétaire général, il se réunit au moins une fois chaque semaine pour traiter principalement de l'actualité politique, intérieure comme extérieure, mais aussi du mouvement communiste international, ainsi que des sujets de prédilection du parti communiste: mouvement de la paix, luttes syndicales et catégories sociales par exemple. Même si, souvent, la ligne est tracée par l'URSS, Maurice Thorez se charge de l'adapter au cadre national et il a besoin, pour ce faire, du Bureau politique. Celui-ci nourrit et enrichit sa réflexion, lui sert de vecteur de transmission. Il est une interface indispensable entre le secrétaire général, relais du mouvement communiste international, et la base militante communiste représentée par le Comité central.

  • Titre traduit

    Contribution to the study of the decision-making process in the french communist party : Maurice Thorez's notes of Politburo (1947-1964)


  • Résumé

    Between 1947 and 1964, Maurice Thorez, general secretary of the French Communist Party (PCF), attended 381 meetings of the Politburo and took notes during most of them. This work reports commented notes of five crucial years for the PCF and defines the role of the Politburo as the directing organ in the decision-making process of the PCF. Relying on Maurice Thorez' notes and relating them to other available sources, the purpose was to demonstrate how the Politburo played a mediation role at the direction of the party. Composed of leaders selected on precise criteria, specific to communist organizations, faithful to the USSR and to their general secretary, the Politburo used to meet at least once a week for talking mainly about the political context - national and international, but also for discussing the international communist movement and brother parties, as well as favourite subjects of the communist party, i.e. the movement for peace, union struggles or social classes for instance. Even if the guidelines were often drawn by the USSR, Maurice Thorez used 10 adapt them to the French context, with the help of the Politburo. The latter fed and enriched the general secretary's thoughts and acted as a transmission vehicle. It was an essential intermediary between the general secretary, representing the international communist movement, and the grassroots represented by the Central Committee.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.