Déporter. Politiques de déportation et répression en France occupée. 1940-1944

par Thomas Fontaine

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Denis Peschanski.

Le président du jury était Henry Rousso.

Le jury était composé de Serge Klarsfeld, Stefan Martens.

Les rapporteurs étaient Claire Andrieu, Julian Jackson.


  • Résumé

    Déportations dans des grands transports de mille personnes, petits convois d'une cinquantaine de détenus, fusillades, massacres aveugles ... La répression allemande en France occupée fut multiforme. La déportation fut une forme de cette répression, celle qui fit le plus de victimes en France occupée entre 1940 et 1944. Ce fut un vaste transfert forcé de dizaines de milliers de personnes vers le système concentrationnaire et carcéral du Reich: d'au moins 60 500 personnes depuis les zones nord et sud occupées. Ce travail entend démontrer que pour connaître le groupe de ces déportés, il faut d'abord cerner les processus à l'œuvre dans leur déportation. Pour cela, nous avons pensé le processus grâce à la notion de politiques de déportation. Elle permet de réfléchir aux objectifs des acteurs allemands, de cerner les procédures des transferts et d'exposer leurs résultats. Ce travail propose également une indispensable mise en perspective de ces politiques de déportation avec l'ensemble du dispositif répressif mis en place en France occupée. Enfin, parce que cet objet n'avait pu être défini et travaillé après la guerre en suivant cette approche, nous expliciterons 1e rôle des représentations, des mémoires et leurs conséquences sur l'historiographie.

  • Titre traduit

    To deport. Deportation policies and repression in occupied France. 1940-1944


  • Résumé

    Deportations by means of large-scale transports of 1,000 people, small convoys of 50 prisoners, killing executions, reckless slaughter. ... German repression in Occupied France took many forms. The measure of this repression that claimed the largest number of victims in Occupied France from 1940 to 1944 was deportation. Tens of thousands - at least 60,500 people from France's northern and southern occupied zones - were subject to this enormous forced transfer to the Reich's concentrationary and prison systems. This study demonstrates that to comprehend deportees as a group, we must first focus on the steps involved in their deportation. The concept of deportation policies has enabled us to think through such a process. By envisaging deportation as a congeries of policies, we can examine the objectives of the Germans, specify transfer conditions, and explain their results. Further, this work offers an indispensable contextualization by placing these deportation policies within the larger framework of the repressive methods established in Occupied France. Finally, because this subject could not be delimited and explored using this approach after the World War Il, we discuss the function of representations and of memory, as well as their ramifications for historiography.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.