Merleau-Ponty et le réaménagement de l'inconscient freudien : l'enjeu central du refoulement

par Alexandre Cléret (Cleret)

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Renaud Barbaras.

Soutenue le 26-03-2013

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Philosophie (Paris) , en partenariat avec Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Merleau-Ponty représente une figure originale de la réception de l'inconscient psychanalytique en France et c'est d'abord autour de la question du complexe, mais surtout de celle du refoulement, qu'il entend engager un dialogue avec Freud. Si la discussion avec ce dernier est d'abord compromise par des prismes de lectures philosophiques et psychologiques qui en déforment le sens original, le philosophe a pu se donner de 1942 à 1945 une connaissance plus directe de l'oeuvre du psychanalyste, chez lequel il trouve l'intuition précieuse du refoulement, qu'il entend reprendre à son compte au sein de la théorie de la perception. La question est alors de savoir en quoi le réaménagement de l'inconscient au travers de l'enjeu central du refoulement permet encore de reconnaître le refoulement freudien dans la figure merleau-pontyenne du refus. En prenant Merleau-Ponty à la lettre, on se demande ainsi dans quelle mesure et dans quelles limites le philosophe peut continuer à parler du refoulement « dont parle la psychanalyse » à partir du moment où il procède au réaménagement existentiel du problème freudien en dehors de tout naturalisme. S'il est possible en effet de procéder à une critique des cadres théoriques inadéquats dans lesquels Freud a d'abord pensé le refoulement, et s'il est possible dans une certaine mesure de « parler un autre langage » que celui, matérialiste et énergétiste de la psychanalyse, peut-être l'ontologie merleau-pontyenne générale, dans ses conceptions relatives au sujet, à son corps, à son temps, à sa perception et à son monde déforme-t-elle alors nécessairement le refoulement freudien et tout ce qu'il permet de penser, théoriquement et pratiquement.

  • Titre traduit

    Merleau-Ponty and the refoundation of the Freudian unconscious : the repression as the heart of the problem


  • Résumé

    Merleau-Ponty stands an original position in the french reception of the Freudian problem of the unconscious, and this is around the concept of complex, or rather upon the problem of repression that he intends to open a dialogue with Freud. If the meeting with the latter ia at first compromised by the fact that external and previous psychological and philosophical readings of Freud have disformed the very genuine meaning of Freud to Merleau-Ponty's eyes and views, the philosopher was able, from 1942 to 1945, to change those views by getting a direct reading and personal understanding of the psychoanalyst's works, in which he finds the precious intuition of repression that he wants and needs to himself for his own theory of perception. Question is therefore to see how the refoundation of the unconscious by the means of the new understanding of the repression allows to maintain the Freudian repression and to be able to still recognize it, when it actually becomes the merleau-pontyan idea of refusal. Followinf Merleau-Ponty, we'll see if he can still claims he talks about the very repression psychoanalysis founded, as soon as he redefines the repression from an existentialist method and view and intends to extract the repression from its naturalists schemes and grounds. If it is quite possible to criticize the old scientific grounds amongst which Freud gave birth to the repression in the first place, and if it is possible to speak another conceptual language than Freud, a materialistic and energetical one, maybe the merleau-pontyan ontology regarding the subject, his embodiement, his timely structure, his perception and his world tend to deform the freudian repression.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.