Les auras numériques : pour une poétique de la base de données

par Andreas Kratky

Thèse de doctorat en Arts, arts plastiques. Musicologie

Sous la direction de Anne-Marie Duguet.

Soutenue le 21-03-2013

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Arts plastiques, esthétique et sciences de l'art (Paris) , en partenariat avec Laboratoire d’esthétique théorique et appliquée (Paris) (équipe de recherche) , Institut ACTE (Paris) (laboratoire) et de Institut ACTE (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    La base de données est un outil omniprésent dans nos vies, qui est impliquée dans un grand nombre de nos activités quotidiennes. Conçue comme système technique destiné à rendre la gastion des informations plus efficace, et comme support de stockage privilégié, la base de données, avec son utilisation dans de multiples contextes, a acquis une importance dont les implications esthétiques et politiques vont au-delà des questions techniques.La recherche à la fois théorique et pratique étudie la base de données comme un moyen expressif et poétique de création, et met en évidence ses caractères spécifiques, notamment la discrédisation des données et leur mise en relation flexible. Le terme d'aura utilisé par Walter Benjamin pour analyser les transformations de l'expérience esthétique engendrées par la rationalité industrielle et la technique à la fin du dix-neuvième siècle, est reconsidérée afin de formuler une poétique de la base de données. La partie pratique de notre recherche comporte deux projets interactifs fondés sur les principes poétiques élaborés au cours de cette thèse.

  • Titre traduit

    Digital auras : towards a poetic of the database


  • Résumé

    Database are ubiquitous in our lives and play an important rôle in many aspects of our daily activities. Conceived as a technical support to facilitate the efficient management of information and as the preferred means of storage, the database has gained a level of importance with aesthetic and political implications that go far beyond purely technical questions.Both theorical and practical in its approach, our research investigates the database as a means of expressive and poetic creation and reveals its specific character, in particular the discretization of data and the establishment of flexible relationships between them. In order to develop a poetics of the database we will reconsider the term « aura », which was utilized by walter Benjamin to analyse the transformations of the nature of aesthetic experience brought about by industrial rationalisation and technology at the end of the nineteenth century. The practical part of our research consists of two interactive projects based on the poetic principles elaborated in context of this dissertation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.