Essays on subjective probabilites and metacognition

par Sébastien Massoni

Thèse de doctorat en Sciences economiques

Sous la direction de Jean-Christophe Vergnaud.

Soutenue le 05-12-2013

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Économie (Paris) , en partenariat avec Centre d'économie de la Sorbonne (Paris) (laboratoire) .

  • Titre traduit

    Essais sur les probabilités subjectives et la métacognition


  • Résumé

    Les modèles de décision expliquent les choix par l'utilité et les probabilités subjectives. Si la première est bien étudiée les secondes restent assez peu comprises. Cette thèse étudie la formation des croyances subjectives et mesure leur qualité. La psychophysique et la théorie de détection du signal offrent des modèles permettant de prédire les choix et les croyances lors de tâches perceptives. La qualité des probabilités révélées, les capacités métacognitives, est ensuite mesurée en termes de calibration et discrimination. J'applique cette méthodologie issue des sciences cognitives à des choix économiques: décision dans le risque avec assurance et prédiction de succès. Finalement j'introduis une composante émotionnelle pour observer comment ces relations s'en tr~vent perturbées. Les résultats en termes de métacognition montrent que le mécanisme Probability Matching est la meilleure règle pour révéler les croyances, que la calibration et la discrimination ne sont pas liées et que si la calibration est stable entre types de jugements ce n'est pas le cas pour la discrimination, enfin l'anxiété améliore la métacognition. En termes de probabilités subjectives, je trouve que le paradigme cognitif est un outil puissant pour étudier les croyances mais les métacognitions rétrospectives et prospectives ne sont pas identiques. Néanmoins la discrimination qui est hétérogène entre sujets semble permettre d'explique les comportements à l'instar des préférences ou de la personnalité. Ces résultats montrent le potentiel de cette approche en termes de connaissance des processus de décision et d'explication des comportements observés.


  • Résumé

    Decision-making models explain behaviors by utility and subjective beliefs. While the first one is well-known, subjective probabilities remain less explored. This thesis studies the formation of subjective beliefs and measures their quality. Psychophysics and Signal Detection Theory offer powerful models to predict perceptual decisions and the subjective probabilities used. The quality of elicited probabilities, the metacognitive abilities, is then measured in terms of calibration (how probabilities match on average the realization of events) and discrimination (how their levels vary according to the fluctuation of events). 1 apply this methodology, imported from cognitive sciences, to study economic choices: decision under risk with insurance and predictive choices. Finally 1 introduce an emotional component to see how these mechanisms could be disturbed. ln terms of metacognitive abilities the results show that the Probability Matching mechanism is the best mie to reveal beliefs; that calibration and discrimination are unrelated and if calibration is stable across judgment types it is not the case for discrimination; that an anxious mood improves the metacognition. ln terms of subjective beliefs 1 found that if this cognitive paradigm is a powerful tool to study subjective probabilities, the retrospective and prospective metacognition are not identical. Nevertheless the discrimination ability which is heterogeneous across subjects cou Id be a new factor to explain behaviors in addition to preferences and psychological traits. These results highlight the potential of this approach in terms of the knowledge of the decision process and the explanation of observed behaviors.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?