Information, institutions et efficacité : essais en économie expérimentale

par Adam Zylbersztejn

Thèse de doctorat en Sciences economiques

Sous la direction de Jean-Marc Tallon.

Soutenue le 11-06-2013

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Économie (Paris) , en partenariat avec Centre d'économie de la Sorbonne (Paris) (laboratoire) et de Centre d'économie de la Sorbonne (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Frédéric Koessler.

Le jury était composé de Jean-Marc Tallon, Antoine Terracol, Nicolas Jacquemet.

Les rapporteurs étaient Marie-Claire Villeval, Juergen Bracht.


  • Résumé

    Cette thèse comporte 3 chapitres principaux. Les chapitres 1 et 2 présentent des résultats expérimentaux issus d'un jeu de coordination proposé par Rosenthal (1981) et Beard and Beil (1994). Ce jeu comporte deux équilibres de Nash: le premier est efficace, le deuxième repose sur l'usage de stratégies faiblement dominées. Dans les expériences en laboratoire fondées sur ce jeu, les joueurs échouent très souvent à prendre les décisions qui maximisent simultanément les gains de toutes les parties. Ces échecs de coordination efficace proviennent de deux comportements: (i) les sujets doutent que les autres joueurs vont chercher à maximiser leur propre gain, et (ii) ceux doutes sont, dans certains cas, justifiés. Dans le chapitre l, nous présentons une nouvelle expérience qui permet de vérifier si ce comportement est dû à par l'inégalité des paiements entre les joueurs (qui subsiste dans la plupart des implémentations de laboratoire menées jusqu'à présent). Nos données montrent clairement que l'échec à maximiser les gains personnels, ainsi que la crainte que les autres pourraient se comporter de cette façon, ne proviennent pas de l'aversion pour l'inégalité. Ce résultat est robuste quant aux variations dans la saillance des décisions, à l'apprentissage par répétition, ainsi qu'aux différences culturelles entre la France et la Pologne. Nous étudions ensuite l'impact de l'information sur le comportement stratégique dans ce jeu. Les traitements expérimentaux introduisent trois mécanismes améliorant le niveau d'information dans le jeu: une simple répétition, des messages de type "cheap-talk" et l'observation des actions passées du partenaire. L'apprentissage par répétition augmente les fréquences de l'issue la plus efficace, ainsi que le risque de défaut d'appariement stratégique le plus coûteux. De plus, ce type d'apprentissage est remplacé par des signaux individuels. Comme les études précédentes, nous montrons que les signaux aident à prévoir les intentions des partenaires, ce qui réduit la fréquence des échecs de coordination. Néanmoins, contrairement à ces études, nous trouvons que la transmission d'information entre les partenaires, que ce soit en utilisant les messages ou l'observation, ne suffit pas à augmenter significativement l'efficacité globale des résultats. Cela arrive surtout car la transmission d'information ne restreint pas l'utilisation des stratégies dominées. Dans le chapitre 2, nous proposons une expérience qui applique la théorie de l'engagement, établie en psychologie sociale, dans le contexte économique du jeu de coordination. Dans cet environnement, le jeu de coordination, qui se déroule avec communication, est précédé par l'étape du serment où les sujets ont l'opportunité de s'engager solennellement à dire la vérité. Trois résultats principaux émergent. Tout d'abord, en présence du serment, la coordination sur l'équilibre le plus efficace augmente de près de 50% pour atteindre un niveau de 75%. Ensuite, grâce à la procédure du serment, les joueurs deviennent plus honnêtes: ils envoient des messages qui correspondent plus souvent à ce qu'ils font effectivement dans le jeu. De plus, les actions qu'ils choisissent sont aussi plus efficaces. En un, les joueurs qui reçoivent les messages, deviennent plus confiants et ils choisissent plus souvent une action conforme aux intentions qui leur sont envoyées.

  • Titre traduit

    Information, institutions and efficiency : an experimental approach


  • Résumé

    Chapters 1 and 2 revisit the Beard and Beil (1994) two-player coordination game with two Nash equilibria: one Pareto-efficient, the other is Pareto-inefficient and involves a weakly dominated strategy. Existing experiments using this game robustly show that suboptimal outcomes arise as a result of two puzzling behaviors: (i) subjects doubt that the offer players will seek to maximize their own payoff (ii) these doubts are, in some instances, justified. In Chapter l, we report on new experiments investigating whether the inequality in payoffs between players, maintained in most lab implementations 0 this game, may explain such behavior. Our data clearly show that the failure to maximize personal payoffs, as well as the fear that others might act this way, do not stem from inequality aversion. This result is robust to: varying saliency of decisions, repetition-based learning and cultural differences between France and Pol and. Then, we assess whether information about the interaction partner helps eliminate inefficiency in this game. Our treatments involve three information ¬enhancing mechanisms: repetition and two kinds of individual signals, messages from partner or observation of his past choices. Repetition-based learning increases the frequencies of the most efficient outcome and the most costly strategic mismatch. Moreover, it is superseded b, individual signals. Like previous empirical studies, we report that signals provide a screening of partners' intentions that reduces the frequency of strategic mismatches. Unlike these studies, we find that the transmission of information between partners, either via messages or observation, does not suffice to significantly increase the overall efficiency of outcomes. This happens mostly because additional information does not restrain the use of the dominated action. Therefore, this chapter identifies important limitations of cheap-talk communication -- a mechanism generally considered by economists as a useful means to improve the efficiency of economic interactions. It suggests that in the absence of a pronounced link between one's words and actions, institutions involving communication may well happen to be insufficient for this purpose. This issue is addressed in Chapter 2 where we explore whether the social psychology theory of commitment via a truth-telling oath can improve the performance of pre-play communication regarding the coordination of strategies and the efficiency of outcomes. As an addition to the classical cheap-¬talk communication protocol utilized in Chapter l, we ask ail players to sign voluntarily a truth-telling oath before entering the lab. Three principle results emerge with commitment-via-the-oath: (1) efficient coordination increases by nearly 50 percent; (2) senders' messages are significantly more truthful and actions more efficient, and (3) receivers' trust of messages increases.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.