La petite agriciculture : survivance du passé ou agriculture en devenir ? : Une approche bioéconomique

par Jean-François Le Clanche

Thèse de doctorat en Sciences économiques et de gestion

Sous la direction de Christian Mouchet.

Soutenue en 2013

à Rennes, Agrocampus Ouest .


  • Résumé

    Petites exploitations, petits exploitants: ces mots éveillent en nous l’image d’une paysannerie aujourd’hui disparue, d’une agriculture condamnée par la modernité. D’autres esprits s’enflamment et y voient, à contrario, une issue probable pour dépasser les failles actuelles du modèle de développement productiviste. Si le nombre de petites exploitations a chuté vertigineusement depuis plus d’un siècle, elles représentent encore entre 20 et 25% du nombre total d’exploitations. Les économistes prévoyaient leur disparition. Leur prévision s’est même faite certitude jusqu’à s’imposer comme étant l’image du réel. Force est de constater que leur prédiction ne s’est pas réalisée. Contre toute attente, la petite agriculture résiste aux mécanismes qui contribuent à sa disparition. Pour mieux comprendre ces divergences et certains clivages idéologiques, cette thèse s’est centrée sur une analyse épistémologique de la diversité des approches socio-économiques traitant de la petite agriculture en s’ancrant notamment dans le courant de la bioéconomie. Elle retient l’hypothèse tchayanovienne qu’on ne peut pas étudier une exploitation agricole en l’assimilant à une entreprise et en mobilisant l’orthodoxie de l’analyse néo-classique. Diverses, explorant parfois des voies s’éloignant de la modernité, les petites exploitations peuvent être pérennes et s’inscrire dans une dynamique de recherche d’une plus grande durabilité. Certaines sont innovantes et pilotées par des agriculteurs qui mériteraient d’être qualifiés d’« entrepreneur schumpéterien ». On peut alors s’interroger sur la nature des politiques publiques qui, depuis plus d’un demi-siècle, s’obstinent à privilégier une forme d’agriculture et un type de structure, « l’exploitation familiale à deux U. T. H ». Si la création d’emplois est un objectif suivi, si l’on mobilise des valeurs de justice et d’équité, ce sont les fondamentaux de cette politique qu’il faut revisiter au niveau européen, national et territorial. La dernière partie de ce travail fait des propositions allant dans ce sens.


  • Résumé

    Small farms: these words awaken in us the representation of a farming community today disappeared which the modernity of the post-war years would have condemned. Other spirits ignite and see, in contrario, an issue there to exceed the weaknesses of the model of productivist development in agriculture. If the number of small farms fell vertiginously for a century, they still represent between 20 and 25 % of the total number. The economists planned their disappearance. Their forecast was even made certainty until stand out as being the image of the reality. One has to note that their prediction did not come true. Contrary to all expectations, small farms resist the mechanisms which contribute in their disparition. To understand better these differences and certain ideological splits (cleavages), this thesis centered on an epistemological analysis of the diversity of the socioeconomic traitants approaches of the small agriculture (farming) by anchoring in particular in the course of the bioeconomy. It retains the hypothesis of A. Tchayanov that we cannot study a farm by assimilating it to a firm (enterprise) and by mobilizing the orthodoxy of the neo-classic analysis. Diverse, sometimes investigating ways going away from the modernity, the small farms can be long-lasting and join a dynamics of research for more durability. Some are innovative and piloted by farmers who would deserve to be qualified as “schumpétérien entrepreneur”. We can then wonder about the nature of the public policies which, for more than half a century, persist in favoring a shape of agriculture and a type of structure, “the family exploitation with two U. T. H”. If the job creation is a followed objective, if we mobilize values of justice and equity, it is the fundamental of this policy which it is necessary to revisit at the European, national and territorial level. The last part of this work makes proposals going to this sense (direction)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. 570 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. (549-570 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : E 35
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.