Contributions à la cryptographie ADN : applications à la transmission sécurisée du texte et de l'image

par Olga Tornea

Thèse de doctorat en Automatique, traitement du signal et de l'image

Sous la direction de Marc Antonini et de Monica Borda.

Le jury était composé de Marc Antonini, Monica Borda, William Puech, Pedro Gomez vilda, Mircea Giurgiu, Victoria Rodellar Biarge, Lionel Fillatre, Romulus Mircea Terebes.


  • Résumé

    La cryptographie ADN est un domaine nouveau et prometteur pour la sécurité de l'information. C'est une combinaison des solutions classiques de cryptographie avec les avantages du matériel génétique. En effet, il est possible de bénéficier des avantages des systèmes cryptographiques classiques et de les rendre plus efficaces sur certaines méthodes grâce à l’utilisation de l'ADN. Il y a différentes façons d'utiliser l'ADN pour sécuriser le contenu de l'information. Cette thèse propose deux solutions différentes pour utiliser l'ADN dans la cryptographie : sous sa forme biologique ou alors sous forme numérique. D ‘une part, l'ADN biologique peut être utilisé pour le stockage et pour cacher des données à l'intérieur de celui-ci. L'information secrète est placée dans une molécule de l'ADN et caché parmi d'autres molécules d'ADN. D’autre part, les nombres aléatoires peuvent être générés à partir de séquences numériques d'ADN. Ils représentent une solution pour la génération et la transmission des clés OTP (One-Time-Pad) symétriques. La transmission d'une très longue clé de cryptage n'est pas nécessaire, car chaque séquence possède un numéro d'identification unique dans la base de données. Ce numéro, ou une combinaison de ces numéros, peut alors être transmis. Enfin, la sécurité et la compression sont très importantes lors de la transmission et du stockage des données informatiques. Cependant, la plupart des systèmes de cryptage peuvent augmenter la taille des données, ou encore augmenter la complexité calcul. Ces inconvénients peuvent être résolus en combinant la compression de données avec le cryptage dans un seul processus ou en effectuant le cryptage sélectif des données.

  • Titre traduit

    Contributions to DNA cryptography : applications to text and image secure transmission


  • Résumé

    DNA cryptography is a new and promising field in information security. It combines classical solutions in cryptography with the strength of the genetic material. By introducing DNA into the common symmetric key cryptography, it is possible to benefit from the advantages of the classical cryptosystems and solve some of its limitations. There are different ways how DNA can be used to secure information content. It is about using the biological medium of DNA for storing and hiding data. Secret information can be placed in microscopic size of DNA and hidden among a great amount of other DNA structures. Biomolecular computation is possible with specially designed DNA structures. Random numbers can be generated from DNA sequences which can be found in genetic databases in digital form. Genetic databases represent a feasible solution to the One-Time-Pad (OTP) symmetric key generation and transmission problem. The one-time use is ensured due to the great variety of the publicly available, very long (thousands of bases) sequences. Transmission of a very long key is not required because each sequence has a unique identification number in the database and this number can be sent instead. Compression along with information security have always been topics of interest because, as technology advances, the amount of data that is desired to be transmitted, stored, or used in real time applications is becoming greater. Some of the encryption schemes can increase the size of the data, or bring unwanted additional computations. These drawbacks can be solved by several techniques to combine compression with encryption in one process or by performing a selective encryption of the data.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.