Théorie et pratique du naturalisme dans l'ɶuvre romanesque de Joris-Karl Huysmans (1874-1883)

par Asma Jouini

Thèse de doctorat en Langue, Littérature et Civilisation Françaises

Sous la direction de Jean-Marie Seillan et de Fadhila Laouani.

Le président du jury était Ali Abassi.

Le jury était composé de Ali Abassi, Jean-Louis Cabanès, Moncef Khémiri.

Les rapporteurs étaient Jean-Louis Cabanès, Moncef Khémiri.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur l’œuvre de Huysmans allant de ses premiers écrits jusqu’à la veille de sa mésentente avec Zola, À Rebours étant en cela le point de disjonction entre une première période de formation et la suite d’expériences littéraires multiples dont la méthode naturaliste est garant d’unité. Car si l’écriture naturaliste fut, à un moment donné de la vie de Huysmans une forme d’initiation, elle n’a pas cessé d’être une manière de penser et l’auteur se réclame de cette part naturaliste même dans ses romans les plus mystiques. Huysmans veut donc écrire un livre en se gardant d’idéaliser le monde, c’est-à-dire un livre anti-romanesque. En cela il s’inscrit en pleine mouvance naturaliste. Car, bannir les intrusions de l’auteur, au nom de l’objectivité expérimentale est l’un des fondements du courant naturaliste. Mais, résultat paradoxal, en poussant le discours théorique du Roman expérimental jusqu’au bout de sa logique, l’écriture de Huysmans va aboutir à une sorte d’éclatement de la structure traditionnelle du roman, tel que va l’attester quelques années plus tard l’écriture d’À Rebours. En effet, Huysmans tire parti à sa manière de la théorie naturaliste de Zola. Il a très tôt compris que cette théorie va aboutir à une impasse et qu’il faut aller aux confins de cette expérience pour pouvoir passer à d’autres. Mais cette étape de sa formation l’a définitivement marqué, surtout comme méthode de documentation. L’expérience littéraire de Huysmans pendant cette décennie est symptomatique d’un état plus général et laisse comprendre que le roman repose sur un terrain mouvant.

  • Titre traduit

    Theory and practice of naturalism in Joris-Karl's novel Huysmans (1874-1883)


  • Résumé

    This thesis deals with the work of Huysmans ranging from his first writings until the eve of his disagreement with Zola; À Rebours being the point of disjunction between an initial period of setting up and a series of multiple literary experiences where the naturalistic method is the guarantor of unity. For if naturalistic writing was, at some point in the life of Huysmans, a form of initiation, it has not ceased to be a way of thinking and the author claims this naturalist part even in his most mystical novels. Huysmans therefore wants to write a book while avoiding idealizing the world, that is to say, a non-fiction book. Through this, he takes part in the naturalist movement. For, to banish the intrusions of the author, in the name of experimental objectivity, is one of the foundations of the naturalist current. But paradoxically, by pushing the theoretical discourse of the experimental novel to the end of its logic, Huysmans' writing will lead to a sort of break-up of the traditional structure of the novel, as evidenced some years later the writing of À Rebours. Indeed, Huysmans draws in his own way Zola's naturalist theory. He quickly realized that this theory will lead to a dead end and that we must go to the edge of this experience in order to be able to pass on to others. But this stage of its formation definitely marked it, especially as a method of documentation. The literary experience of Huysmans during this decade is symptomatic of a more general state and makes it clear that the novel rests on a moving field.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.