Politico-religious beliefs of islamist partisans and the possibilities of a future Islamic State in Morocco : Jamaat Al Adl Wal Ihsan et Hizb al Adala Wa Tanmiya

par Abdelhak Jebbar

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Joël Candau et de Ouazzini Ibrahimi El Houcine.

Le président du jury était Fatima Amrani Zifri.

Le jury était composé de Arnaud Halloy, Abderrahman Azennoud, Youssef Benabderrazik.

  • Titre traduit

    Croyances politico-religieux des partisans Islamistes et les possibilités d'un futur État Islamique au Maroc : Jamaat Al Adl Wal Ihsan et Hizb al Adala Wa Tanmiya


  • Résumé

    Cette thèse tente de vérifier La légitimité et la possibilité de concrétiser un futur gouvernement ou État islamique, par le moyen de mettre en évidence les perceptions des partisans islamistes qui appartiennent aux deux groupes politico-religieux différents, l'un est approuvé par l'Etat tandis que l'autre n’est pas approuvé. Dans le cadre général du socio-cognition et de l'anthropologie, et à la lumière de la présence d'une croyance inévitable et absolu détenu par les partisans islamistes sur l'état islamique, cette thèse étudie la compatibilité des perceptions de ces islamistes avec les concepts largement reconnu comme moderne , incarnés, par exemple, dans la démocratie, la séparation des pouvoirs et les élections. La pertinence de cette étude réside dans l'anticipation de la présence d'un état futur basé sur la loi islamique, et la présence actuelle de certains gouvernements islamiques ou gouvernements dirigés par des islamistes dans le monde arabe se présente comme une preuve d'une telle anticipation. La thèse, par conséquent, adopte une approche pluridisciplinaire fondée, d'abord, sur une partie anthropologique à travers laquelle l'observation des partisans des deux groupes politico-religieux est destinée à retracer la manière dont l'État islamique comme croyance peut être transformée en un projet d'avenir. Deuxièmement, une étude sociocognitive basée sur un questionnaire et des interviews a pour but de mettre en évidence statistique les possibilités de réalisation d'un futur État islamique avec un système constitutionnel moderne où les libertés individuelles et les droits des minorités sont respectés et acceptés. Les deux approches sont utilisés d’une façon complémentaire pour répondre à la question: Est-il possible de concrétiser un futur Etat islamique avec un système constitutionnel moderne généralement fondé sur l'acceptation des droits de l'homme et des libertés, compte tenu de la présence d'une croyance inévitable et absolue à un tel état, adoptée par les partisans de ces mouvements politico-religieux? Les conclusions tirées de cette thèse, qui servent comme une réponse à la question, confirment, à travers les données anthropologiques et statistiques, qu'un Etat islamique moderne est possible dans l'avenir, surtout avec la présence des partisans islamistes qui sont prêts à subir un changement conceptuel en ce qui concerne une partie de leurs croyances. En conséquence, la thèse recommande, surtout par rapport aux groupes politico-religieux non approuvés, de lancer une discussion ouverte et sincère, de la part de l'Etat, en présence des perceptions modérées d'un Etat islamique moderne, détenus par un certain nombre de partisans non-approuvés.


  • Résumé

    The legitimacy and the possibility of concretizing a future Islamic state or government is what this thesis is trying to investigate by means of highlighting perceptions of Islamist partisans belonging to two different politico-religious groups; one is approved by the state whereas the other is not. Within the general framework of socio-cognition and anthropology, and in the light of the presence of an inevitable and absolute belief held by Islamist partisans about the Islamic state, this thesis studies the compatibility of these Islamists’ perceptions with the concepts widely acknowledged as modern, as embodied, for instance, in democracy, separation of powers, elections, partisan multiplicity…The relevance of this study lies in its anticipating the presence of a future state to be based on Islamic law, and the current presence of some Islamic governments or governments led by Islamists, in the Arab world, stand as an evidence to such an anticipation. The thesis, hence, adopts a multidisciplinary approach based on starting, first, with an anthropological ground through which observation of partisans from the two politico-religious groups is meant to trace how the Islamic state as a belief can be transformed into a future project. Second, a socio-cognitive study based on a questionnaire, which is in its turn in the form of an interview, is meant to statically highlight the possibilities of achieving a future Islamic state with a modern constitutional system where individual freedoms and minorities’ rights are respected and accepted. The two approaches are complimentary in the sense of their hunting for an answer to the question: Is it possible to concretize a future Islamic state with a modern constitutional system generally based on acceptance of human rights and freedoms in the light of the presence of an inevitable and absolute belief in such a state, adopted by partisans of these politico-religious movements? The conclusions drawn from this thesis, which serve as an answer to the question, confirm, through the anthropological and statistical data, that a modern Islamic state is possible in the future, especially with the presence of Islamist partisans who are ready to undergo a conceptual change regarding some of their believed-to-be non-modern thoughts. Accordingly, the thesis recommends, especially proportionate to the non-approved politico-religious group, to start an open and sincere discussion, from the part of the state, in the presence of moderate perceptions of a modern Islamic state, held by a number of non-approved partisans.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.