Les mouvements islamiques marocains et les politiques de l'altérité : le cas d'Atawhid w'Al-Islah

par Najah Mahmi

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Joël Candau et de Ouazzini Ibrahimi El Houcine.


  • Résumé

    Tout au long de l'histoire, l'Islam a toujours été l'un des principes fondamentaux dans le contexte sociopolitique Marocain, façonnant son identité culturelle et formulant sa structure dans les arénas locaux et internationaux. Toutefois, la variété des incarnations organisationnelles et institutionnelles de l'Islam à travers les mouvements Islamiques a donné l'Islam une dimension pluraliste, résultant en multiples Islams et par conséquent une variété des modes de religiosité qui ont créé des sphères de différence et de diversité pas bien acceptées, généralement, par les Islamistes. Cette situation a produit un système complexe d'altérité façonné par les politiques d'inclusion et d'exclusion, et insinué par des organismes représentatifs marqués par des discours hégémoniques et des attitudes contrastées. À cet égard, cette thèse examine la politique de l’altérité du mouvement Islamique Marocain nommé: Atawhid w'al-Islah, à travers son interaction avec les membres d'autres mouvements Islamiques Marocains, les Marocains musulmans non-affiliés, et les gens qui croient en d'autres religions que Islam. Il examine l'hypothèse que l'autoreprésentation du mouvement comme étant le groupe Islamique le plus ouvert, modéré, flexible et tolérant au Maroc n’est qu’un simple discours politique et propagandiste qui vise à polir l'image du mouvement pour obtenir un opinion publique positif, élargir le nombre de ses partisans, et obtenir plus d'autorité sociale et politique. Basé sur l'observation participante qui m’a permit une interaction directe avec les membres du mouvement, l'analyse de leurs actions et réactions, ainsi que leurs formations discursives, la thèse affirme qu'en tant que groupe, le mouvement d’Atawhid w'al-Islah est assez immergé dans les taxonomies de « in-groupe / out-group », en distançant toute personne qui ne lui appartient pas et ne partage pas avec lui les mêmes expériences et souvenirs; cet autrui est considéré comme «l’autre erroné et moins religieux», dont le mode de religiosité a besoin de «réforme».

  • Titre traduit

    Moroccan Islamic movements and the politics of othering : atawhid w'Al-Islah as a case study


  • Résumé

    Throughout history, Islam has always been one of the central tenets in the Moroccan socio-political context, shaping its cultural identity and formulating its major framework at local and international arenas. However, the variety of organizational and institutional embodiments of Islam through Islamic movements has given Islam a pluralistic dimension, resulting in multiple Islams and thus a variety of modes of religiosity which have created spheres of difference and diversity usually not thoroughly accepted by Islamists. This has created a complex system of othering much shaped by the politics of inclusion and exclusion, and insinuated through representative agencies well marked by hegemonic discourses and contrasted attitudes. In this respect, this dissertation examines the politics of othering of the Moroccan Islamic movement named: Atawhid w’Al- Islah, through its interaction with members of other Moroccan Islamic movements, non-affiliated Moroccan Muslims, and people who believe in other religions than Islam. It defends the thesis that the movement’s self-representation as being the most embracing of otherness, and therefore the most open, moderate, flexible and tolerant Islamic group in Morocco is but a mere political and propagandistic discourse that aims to polish the movement’s image to get a positive national as well as international public opinion, enlarge the number of its partisans, and get more social and political authority. Based on participant observation, and, thus, direct interaction with the movement’s members, analysis of their actions and reactions, as well as their discursive formations, the dissertation affirms that as a group, the movement of Atawhid w’Al- Islah tends to be quite immersed within in- group/ out- group taxonomies, distancing itself from anybody who does not belong to it and does not share or think s/he shares with it experiences and memories, and whom it labels as the “mistaken less religious other” whose mode(s) of religiosity is in need of “reform”.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.