Le role de l'anticipation dans l'apprentissage d'une langue seconde : etudes et applications didactiques pour l'enseignement du francais langue etrangere.

par Francois Vanleene

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Eliane Mollo.

Soutenue le 29-03-2013

à Nice , dans le cadre de École doctorale Lettres, sciences humaines et sociales (Nice) .

Le jury était composé de Jean-Pierre Cuq.

Les rapporteurs étaient Jacqueline Feuillet, Mary Ann Lyman-Hager.


  • Résumé

    Notre étude se propose de décrypter de façon expérimentale le parcours interprétant dans l’apprentissage d’une langue étrangère telle que le français, en remettant en cause le concept traditionnel du décodage analytique et en lui substituant celui d’anticipation. Notre hypothèse est que la compréhension d’un énoncé ne repose pas sur une addition chronologique et continue de signes mais se construit à partir de procédures invariantes d’identification du sens, de reconnaissance de structures et de schèmes universaux. Le premier chapitre pose les jalons de notre recherche en introduisant trois théories fondamentales dans l’explication possible du phénomène d’anticipation : celle de la Grammaire Universelle (Chomsky), celle des Opérations Énonciatives et Prédicatives (Culioli) et celle de la Sémantique Générale (Pottier). Nous discutons des différents éclairages qu’apportent ces théories et nous les mettons en relation avec l’objet de notre recherche. Dans le second chapitre, nous présentons les supports iconographiques à partir desquels nous avons élaboré notre expérience, lesquels présentent l’avantage d’être neutres, syntaxiquement ajustables et interprétables dans la langue maternelle des participants autant que dans la langue cible. Nous introduisons notre public chinois, ainsi que la nature de l’expérience, qui consiste à convertir des énoncés oraux en séquences iconographiques. Nous présentons également la spécificité linguistique des phrases que nous utilisons en les analysant à l’aide des théories introduites dans notre première partie. Notre troisième chapitre analyse les productions des 14 sujets, en tenant compte de la nature des icônes sélectionnées, l’ordre de leur sélection et la disposition dans laquelle elles ont été placées. Ces trois paramètres permettent de révéler différents schèmes d’anticipation tout en appuyant la théorie selon laquelle la compréhension est un processus de reconstruction, à partir de savoirs conceptuels, cognitifs et linguistiques. Le dernier chapitre résume l’ensemble de l’expérience, synthétise nos conclusions et les confronte avec les théories portant sur les universaux et les invariants. Il définit également des orientations possibles dans le domaine de la didactique des langues étrangères, qui tiennent compte du concept d’anticipation

  • Titre traduit

    The mechanism of anticipation in language learning : studies and didactical prospective for the teaching of French as a second language


  • Résumé

    This study intends to decrypt experimentally the interpreting process in the learning of a second language such as French, by questioning the traditional concept of analytical decoding and by substituting it the principle of anticipation. Our hypothesis is that utterances are not understood through a continuous and chronological adding of signs, but is rather constructed from invariant procedures of identification of the meaning and from the recognition of structures and universal schemes. The first chapter prepares the ground for this research by introducing three essential theories which could explain the phenomenon of anticipation: the theories of Universal Grammar (Chomsky), of Enunciative and Predicative Operations (Culioli) and of General Semantics (Pottier). We discuss the various prospects brought by these theories and we relate them with the topic of our research. In the second chapter, we present the iconographic material we have conducted our experiment with, the advantages of which consist in being neutral, syntactically adjustable andinterpretable in the subjects’ native tongue as much as in the target language. We introduce the Chinese participants and the principles of our experiment, which consists in converting oral utterances to iconographic sequences. We present the linguistic features of the sentences we have used by the aid of the theories we reviewed in the first section. In our third chapter, we make the analysis of the 14 subjects’ productions by taking account of the nature of the chosen icons, the order in which they are selected and their placement in the sequences. These three parameters allow us to reveal various schemes of anticipation and to confirm the theory according to which comprehension is a process of reconstruction from conceptual, cognitive and linguistic knowledge. The last chapter sums the experiment up, summarize our conclusions and test them against the theories about language universals and invariants. It defines also some possible threads that can be followed in the field of language acquisition and which consider the role of anticipation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.