The sources of cross-country output comovements : European and non-european linkages

par Catherine Guillemineau

Thèse de doctorat en Sciences economiques

Sous la direction de Jean-Luc Gaffard.

Soutenue le 24-09-2013

à Nice , dans le cadre de École doctorale Droit Et Sciences politiques, Économiques et de Gestion (Nice) , en partenariat avec Groupe de recherche en droit, économie et gestion (Valbonne, Alpes-Maritimes) (laboratoire) et de GREDEG (laboratoire) .

Le président du jury était Patrick Musso.

Le jury était composé de Jean-Luc Gaffard, Patrick Musso, Gilles Dufrénot, Claude Bismut, Raoul Minetti, Xavier Timbeau.

Les rapporteurs étaient Gilles Dufrénot, Claude Bismut, Raoul Minetti, Xavier Timbeau.

  • Titre traduit

    Les sources de covariation de la croissance entre pays : Dynamiques européennes et non européennes


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat consiste en trois chapitres étudiant les liens transnationaux dans différents groupes d’économies industrialisées. Le premier chapitre montre que depuis le milieu des années 1980 et 1990, la part de la variance du cycle de l’investissement des entreprises due aux facteurs communs internationaux a augmenté aux États-Unis ainsi que dans les principaux pays Européens. Le second chapitre estime l’impact de la libéralisation et de l’internationalisation des secteurs bancaires et financiers sur les variations communes de la croissance du PIB réel. Depuis la fin des années 1970, un facteur commun international a contribué à la majorité de la croissance économique dans les pays de l’UE, les États-Unis, le Canada et le Japon. Parmi plusieurs indicateurs financiers, bancaires et monétaires, les prix des actions suivi des investissements de portefeuille ont été de loin les principaux déterminants de ce facteur. La suppression des contrôles sur le crédit domestique apparaît comme la seule mesure de libéralisation financière ayant eu un effet substantiel et négatif sur la croissance commune avant 1995. Le troisième chapitre étudie les sources de covariations du PIB réel entre les pays fondateurs de la zone euro. Tout au long de l’UEM, la synchronisation des cycles réels a été robustement reliée aux disparités en matière de politique budgétaire et de gains de productivité totale des facteurs. La synchronisation des cycles était étroitement associée à la similarité de la croissance des coûts salariaux unitaires avant 2007, mais non après 2007 lorsque les différentiels entre les taux d’intérêt à long terme sont devenus une cause majeure de divergence cyclique.


  • Résumé

    This doctoral thesis consists in three chapters investigating cross-country linkages in different samples of industrialized economies. The first chapter shows that the share of the investment cycle's variance due to common international factors has increased in the United States as well in large European countries. The second chapter estimates the impact of the liberalization and internationalization of the financial and banking sectors on real GDP growth comovements. Since the late 1970s, a common international factor has contribued to most economic growth in th EU countries, the United States, Canada and Japan. Among several financial, bank and monetary indicators, equity prices, followed by portofolio investment have been by far the main drivers of this factor. The removal of controls on domestic credit emerges as the only financial liberalization policy measure with a large and negative effect on common growth before 1995. The third chapter investigates the sources of real GDP's comovements between the founding member states of the euro area. Throughout EMU, real cyclical synchronization was robustly linked to disparities in term of fiscal policy and of total factor productivity gains. Cyclical synchronization was closely related to similarities in unit labour cost growth before 2007, but not after 2007 when long-term interest rate differentials became a major cause of cyclical divergence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.