Étude des déterminants de la dermatite atopique chez le nouveau-né prématuré et à terme

par Sébastien Barbarot

Thèse de doctorat en Biologie, médecine et santé. Dermatologie

Sous la direction de Jean-Christophe Rozé.


  • Résumé

    Les évènements survenant pendant la période périnatale sont susceptibles de modifier le risque de développer une maladie atopique. Nous avons étudié les déterminants précoces de la dermatite atopique (DA) chez le nouveau-né à terme et prématuré dans trois études. La première étude (étude I) est un essai randomisé (n=97) ayant pour objectif d'évaluer l'efficacité d'un lait contenant un symbiotique versus un lait standard sur la croissance et le taux de DA à 6 mois. La croissance était similaire dans les deux groupes mais la proportion d'enfants atteints de DA était plus faible dans le groupe expérimental (p<0,05). De plus, nous avons observé une diminution de la concentration d'IgA sécrétoires fécales entre 1 et 6 mois dans le groupe contrôle et non dans le groupe expérimental. Cette diminution était corrélée au risque de DA et à la colonisation bactérienne intestinale par les bifidobactéries (p<0,014). Dans les études II et III, nous avons évalué l'influence de l'âge gestationnel (AG) et de plusieurs facteurs périnataux sur le risque de DA au sein d'une cohorte nationale d'enfants prématurés nés en 1997 (étude II, cohorte EPIPAGE, n=1836) puis au sein d'une seconde cohorte indépendante régionale récente (étude III, cohorte LIFT, n=493). Après ajustement sur les facteurs confondant, nous avons mis en évidence que les enfants nés très grands prématurés (AG<29 semaines) avaient un risque plus faible de développer une DA à deux ans (cohorte EPIPAGE : ORa 0,57 [IC 95%: 0,37-0,87], p = 0,009) ou cinq ans (cohorte LIFT: ORa 0,41 [IC 95%: 0,18 - 0,90], p = 0,03) comparés aux enfants prématurés nés à un AG plus élevé et aux enfants nés à terme.

  • Titre traduit

    Determinants of atopic dermatitis in preterm and term neonates


  • Résumé

    Events occurring in the earliest stages of development can predispose a child to atopic diseases. We investigated the risk for developing atopic dermatitis (AD) in term and premature neonates in three studies. First we evaluated the safety, tolerance and preventive effect on AD at 6 month of an experimental symbiotic-supplemented infant formula versus standard formula in a randomised controlled trial (study I; n=97). Faecal secretory IgA (SIgA) concentration and microbiota composition of forty-three infants were analysed at 1 and 6 months. Growth was similar in both groups. At 6 months, AD was less frequently observed in the experimental group (P<0. 05). Decrease of faecal SIgA concentration between 1 and 6 months was mainly observed in the control group. This decrease was significantly associated with AD (P< 0. 014) and negatively correlated to the level of colonisation by bifidobacteria (P<0. 005). Then we investigated the relationship between gestational age (GA) and AD using data from two independent population-based cohorts (study II and III), including a total of 2,329 preterm infants, of whom 479 were born extremely preterm (< 29 weeks). After adjusting for confounding variables, a lower GA (< 29 weeks) was significantly associated with decreased risk of AD in the EPIPAGE cohort (aOR: 0. 57 [95% confidence interval (CI): 0. 37-0. 87]; P =. 009) and the LIFT cohort (aOR: 0. 41 [95% CI: 0. 18-0. 90]; P =. 03). So, very low GA (<29 weeks) was associated with a lower risk of AD compared with higher GA (29-34 weeks) and full term birth.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (115 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f.84-93, 148 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 13 NANT 33-VS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.