De la représentation à la dissipation, une écriture du corps dans l'oeuvre de René Crevel et Michel Leiris

par Marc Verlynde

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Philippe Forest.


  • Résumé

    L’analyse de l’oeuvre de Crevel et de Leiris met en lumière une obsession du corps qui éclaire l’ensemble de leur oeuvre autobiographique. Le propos interroge d’abord les différentes représentations du corps pour voir de quelles manières celles auxquelles ils s’essayent les inscrivent dans une tradition littéraire qui trouve dans le surréalisme une contestation de la possibilité même de représenter son propre corps. À ce titre, leur oeuvre met en perspective l’invention d’un corps primitif dont les représentations questionnent une attraction commune pour le corps africain. Dans le reflet d’eux-mêmes qu’apporte ce fantasme, le corps questionne les représentations à la fois du désir, de la sexualité et, par une prise en charge de la mort analysée comme caractéristique de toute parole autobiographique, de l’érotisme. L’érotisme est alors considéré comme une mise en mots d’expériences vécues où culmine la définition esthétique d’une lacune au centre de toute parole autobiographique. Même si dans cette définition érotique se reconnaît l’influence de Georges Bataille, Crevel et Leiris s’éloignent de toutes représentations pathologiques du corps. Aucun d’eux ne valorise la maladie ou la vieillesse, mais ils s’en servent pour donner à voir les détours et les travestissements d’une mémoire corporelle. Afin d’échapper dès lors à l’enfermement dans une parole solitaire, le corps s’écrit comme l’expression d’un vertige que leur est l’autobiographie. L’écriture du corps servant de révélateur à l’angoisse de ce qui leur manque : la crainte du silence comme la sanction physique que peine à situer leur écriture.

  • Titre traduit

    Representation to the dissipation, writing body in the work of René Crevel and michel Leiris


  • Résumé

    The analysis of the work of Crevel and of Leiris highlights their obsession of the body. Those authors propose differentes representations of the body. This essay evaluates how their representations of the body try to join some literary traditions. Leiris and Crevel have start to write during surrealism. In this literary movement, they ask the possibility of representing their own body. After the surrealism, their works interroge the invention of a primitive body by a common attraction for the African body. In their work, the representation of the body questions the eroticism as representations of desire, of sexuality, and of death. Eroticism is considered as an aesthetic experience where Leiris and Crevel define the lack at the center of all autobiographical discours. This definition of the eroticism is very close to Georges Bataille theory. But, Leiris and Crevel didn’t show their own body in few pathological representations of the body. For example, the representation of illness or of the aging are some travestissements of the possibility of a representation of their body. Crevel and Leiris know that their autobiographical works were solitary representations. So, they have try to represent the vertigo as a representation of themselves. At last, this essay shows how the representation of their body reveal the anguish of what they miss.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (304 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 291-302. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.