Le problème de la passion chez Epictète

par Farid Si Moussa

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Robert Muller.

Soutenue en 2013

à Nantes .


  • Résumé

    Ce travail envisage une relecture du stoïcisme d’Épictète par une interprétation qui distingue deux manières d’aborder le concept de pathos. En utilisant la distinction entre passion et émotion, puis en la recoupant avec celle qu’Épictète propose entre « gémir » et « gémir intérieurement », l’auteur tente de répondre à quelques difficultés classiques que le Stoïcisme laisse en suspens et espère ouvrir de nouvelles perspectives de lecture des sentences d’Épictète. Sont ainsi réévaluées les questions du critère de la vérité (contre l’insuffisance de la phantasia kataleptiké), celle de la guérison des passions et celle de la relation que le philosophe Épictète lui-même entretient avec ses propres émotions. L’auteur propose, par le biais du questionnement sur les émotions, une interprétation du concept de prohairésis qui met au cœur de la pensée d’Épictète les notions d’oubli et de souvenir. La réflexion débouche alors sur une vision non stoïque du stoïcisme et sur une réhabilitation des émotions au sein de la pensée stoïcienne, concomitante à une conception intuitive de la vérité et une approche renouvelée de la question de la responsabilité dans un univers gouverné par le destin.


  • Résumé

    The aim of this work is to give a new perspective on the stoicism of Epicetus. The author distinguishes two meanings of the word pathos, using the words emotions and passions. By the same time, the study of the difference beetween “to moan” and “to moan from within”, that Epictetus provides, brings new answers to some of the classical questions about stoicism, such as the problem of the criterion of the truth (because of the weaknesses of the theory of the phantasia kataleptike), the question of healing from passions, and the one of the relation that Epictetus himself has with his own feelings. While thinking on the emotions inside Epictetus system, an interpretation of the concept of prohairesis is also provided, that puts the ideas of forgetting and remembering in the center of Epictetus’ philosophy. It ends with a flexible and non rigid conception of the stoicism that accepts emotions in itself, and that provides a intuitive conception of the truth which goes together with a new approach of the question of responsibility in a world governed by the fate.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (278 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 271-278 Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.