Histoire du concept d’ion au dix-neuvième siècle

par Axel Petit

Thèse de doctorat en Epistémologie, Histoire des sciences et des techniques

Sous la direction de Guy Boistel.

Le président du jury était Gérard Emptoz.

Le jury était composé de Gérard Emptoz, Michel Paty, Scott Walter.

Les rapporteurs étaient Michel Paty, Scott Walter.


  • Résumé

    Cette thèse décrit la circulation du concept d’ion au XIXe siècle. Symbole de revendications unificatrices de la science, il est l’enjeu d’appropriations et de transformations variées. La première partie expose la diversité des approches du problème que pose le phénomène d’électrolyse entre 1800 et 1830. Malgré de profondes divergences théoriques et philosophiques, une culture commune de l’électrochimie s’impose en Europe. La seconde partie traite de la formulation et de l’accueil du concept d’ion dans ce paysage à la fois stable et éclaté. Entre 1834 et la fin des années 1870, les principes ioniques sont inventés, acceptés, rejetés ou transformés par des savants issus de traditions savantes différentes. Le concept d’ion se propage et se transforme particulièrement en territoire savant germanique. La troisième partie décrit la forte augmentation de l’intérêt savant pour l’électrolyse et les ions entre 1880 et les années 1910. La confrontation des idées sur la matière et l’électricité ainsi que des méthodes expérimentales provoquent d’importantes modifications du concept d’ion. Il est désormais l’enjeu de problèmes nouveaux, autres qu’électrochimiques. Une méthodologie originale est proposée dans cette thèse : elle vise à imbriquer les processus épistémiques et sociaux qui régissent l’histoire du concept d’ion. L’objectif est d’en offrir une description complète rompant avec l’historiographie disciplinaire.

  • Titre traduit

    History of the concept of ion in the nineteenth century


  • Résumé

    This dissertation describes the circulation of the concept of ion throughout the 19th century. As a symbol of the claims for the unity of science, it was subject to a diversity of appropriations and transformations. The first part exposes the many approaches of the problem raised by the phenomenon of electrolysis between 1800 and 1830. Despite deep theoretical and philosophical differences, a common culture of electrochemistry emerged in Europe. The second part deals with the coining and reception of the concept of ion in this both stable and heteroclite context. From 1834 to the end of the 1870’s, ionic theories were invented, accepted, rejected or transformed by men who were influenced by different scientific traditions. German scientists particularly spread and transformed the concept of ion. The third part describes the spectacular rise of interest the concept of ion and electrolysis benefited between 1880 and the 1910’s. Ideas on matter and electricity and experimental methods collided. It was the cause of important transformations of the concept of ion. The aim of this dissertation is to maintain embedded the epistemic and social aspects that affected the history of the concept of ion.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (366 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.321-366

Où se trouve cette thèse ?