Les échanges franco-américains en sciences humaines, économiques et sociales, de 1870 à 1932

par Marta Goldstein

Thèse de doctorat en Histoire, histoire de l'art et archeologie

Sous la direction de Christian Amalvi.

Le président du jury était Olivier Dumoulin.

Le jury était composé de Patrick Cabanel, Carol Iancu.

Les rapporteurs étaient François Chaubet, Jérôme Grondeux.


  • Résumé

    Dans le cadre de l'essor des Etats-Unis comme puissance mondiale, nous étudions dans quelle mesure leur croissanceintellectuelle est favorisée par les transferts d'étudiants dans les deux sens ou d'institutions françaises en Amérique. Parmicelles-ci, une attention toute particulière est donnée à l'Ecole Libre des Sciences Politiques de Paris, dont nous avons dépouilléles archives, recensé les élèves américains depuis sa création jusqu'à la fin de notre période en 1932. Nous montronsl'importance de certains élèves, et étudions les établissements auxquels elle donne naissance en Amérique. Nous expliquons letransfert aux Etats-Unis du Musée Social de Paris. Nous tenons compte des réseaux d'historiens, de géographes,d'économistes, de sociologues et d'autres universitaires français et américains. Nous analysons les étudiants, y compris ceuxprovenant de programmes créés par James Hyde et Albert Kahn, où l'Université Harvard tient une place de choix. Ladétermination de la France à attirer les étudiants étrangers est au détriment de l'Allemagne où la plupart des grandsuniversitaires américains étaient formés. Nous étudions donc à travers une biographie intellectuelle de Jean Jules Jusserand,ambassadeur de France aux Etats-Unis pendant 22 ans, la guerre d'influence que les intellectuels allemands et français selivrent en Amérique, avant et pendant la Grande Guerre.

  • Titre traduit

    Franco-American Exchanges in Humanities, Economics and Social Sciences from 1870 to 1932


  • Résumé

    Within the context of the expansion of the United States as a world power, we study the extent to which their intellectualdevelopment is enhanced by bidirectional exchanges of students or transfers from French institutions to America. Amongthose, we take in in-depth look at the Ecole Libre des Sciences Politiques in Paris. Having combed its archives, we could list theAmerican students there, from its founding to the end of our period of study in 1932. We point out the importance of somestudents and study the schools it gave birth to in America. We explain the transfer from the Musée Social or Paris to the U.S..We take into account the networking between French and American historians, geographers, economists, sociologists andother university scholars. We analyze exchange students, including those from programs created by James Hyde and AlbertKahn, with a particular emphasis on Harvard University. France is determined to attract foreign students at the expense ofGermany where the majority of the best American scholars were trained. Therefore, by way of an intellectual biography of JeanJules Jusserand, French ambassador to the U.S. for 22 years, we study the war of influence on American soil between Frenchand German intellectuals, before and during World War I.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 07-12-2023

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.