Collectionnisme et curiosité à Montpellier, de la renaissance à l'aube de la révolution

par Flore César

Thèse de doctorat en Histoire, histoire de l'art et archeologie

Sous la direction de Michèle-Caroline Heck.

Le président du jury était Pascal Julien.

Le jury était composé de Thierry Verdier, Alain Chevalier.

Les rapporteurs étaient Pascal Griener.


  • Résumé

    A partir de l'exemple montpelliérain, la présente étude s'intéresse au phénomène culturel ducollectionnisme, en appréhendant de manière conjointe collectionneurs et collections entre leXVIe siècle et le XVIIIe siècle. Considérée comme capitale scientifique durant l'époquemoderne, la ville s'offre comme un exemple privilégié pour aborder une approche croiséeentre histoire de l'art et sociologie de la culture savante.Face à une très grande diversité de sources, ce travail propose d'abord une réflexion sur lesdéfinitions mêmes de collectionneur et de collection, avant d'en présenter une analysetypologique. Le travail s'attache en second lieu à comprendre la dialectique entre lecollectionnisme et la curiosité, entendu comme désir de voir, d'avoir et de savoir. Cettedémarche ambitionne de mettre au jour les différents usages des collections et de leuréconomie, tout en abordant les différentes figures de collectionneurs, entre curieux, amateurs,connaisseurs et savants. Par ailleurs, le travail tente de rendre compte de la manière dont ceshommes, quelle que soit la nature des collections, mettent en oeuvre leur capacité de jugementen privilégiant l'expérience sensible. Lieu voué à la perception, la collection s'offre aussicomme lieu de célébration de la mémoire. Aussi l'étude s'attache-t-elle à comprendrecomment le collectionnisme contribue à la fabrique du regard.

  • Titre traduit

    Collectionism and curiosity in Montpellier, from the Renaissance to the dawning of the french Revolution.


  • Résumé

    From the city of Montpellier example, the present study focuses on the cultural phenomenonof collectionism, by approaching in a joint process, collectors and collections within theXVIth century and the XVIIIth century span. The city, recognized as a scientific capitalduring the modern period, offers a privileged example to undertake a crossed approachbetween art history and sociology of savant culture.Faced with a huge diversity of sources, the first proposal of this work is a reflexion on thecollector and the collection's very definition before presenting them in a typological analysis.In a second step, this work aims at understanding dialectics between collectionism andcuriosity, understood as desire of seeing, possessing and knowledge.This process aspires tounveil the various uses of collections and their economy, approaching jointly the differentcharacters of collectors, among curieux, amateurs, connoisseurships and savants. Moreover,attention is payed on giving account on the manner these persons, whichever the nature oftheir collection, make use of their judgement capacity while prioritizing sensitive experience.As a place dedicated to perception, the collection also offers itself a place of memorycelebration. Therefore, the study works toward understanding how collectionism contributesto the fabric of vision.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 31-12-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.