Nationalisme ethnoculturel et rapport à la culture des Roms en Roumanie post-communiste et multiculturaliste

par Marion Lièvre (Lievre)

Thèse de doctorat en Archéologie, ethnologie, préhistoire

Sous la direction de Alain Babadzan.

Le président du jury était Dejan Dimitrijevic.

Le jury était composé de Éric Soriano.

Les rapporteurs étaient Alain Reyniers, Jean-François Gossiaux.


  • Résumé

    Cette recherche analyse les processus d’identifications collectives inhérents à unnationalisme ethnoculturel ainsi que les usages sociaux et politiques de la culture et de la"tradition". Elle porte sur les Roms en Roumanie post-communiste à l'heure de l'intégrationeuropéenne. Privilégiant une étude du nationalisme en deux champs, politique et quotidien,elle procède d'un terrain multi-situé basé sur l'ethnographie de la mobilisation ethnoculturelledes Roms de Roumanie et de familles roms en Roumanie et en France.Cette thèse postule l’émergence de la nation rom sur la scène nationale roumainecomme une construction récente, intrinsèque à la modernité et au nationalisme ethnoculturelrom roumain. En cela, ce dernier est exploré autour de trois axes qui sont les trois parties dethèse. Le premier, politico-historique, interroge la cristallisation du rapport à la culture enmiroir avec l'émergence du nationalisme ethnoculturel et du contexte de changement socialpropice à son avènement (post-communisme, démocratisation et multiculturalisme). Mêlanttrajectoires sociales de militants et analyses discursives, historiques et politiques, il revient surla genèse de l'opposition entre "Roms traditionnels" et "Roms roumanisés". Le second traitedes usages politiques de la "tradition" et de la "modernité" au travers des pratiques militanteset de l’analyse du discours sur la communauté de culture : la nation rom. Il illustre le rapportmoderne à la culture. Le dernier propose une description ethnographique du fonctionnementde l'ethnicité au travers de deux lignes d'analyse. La première appréhende la réception auprèsdes Roms militants et non militants de ce processus d'identification collective à la catégorierom. La seconde rend compte des logiques de l’appartenance ethnique et sociale au quotidien.Ces trois axes visent à interroger le lien entre construction d'une identification collective et etthnogenèse.

  • Titre traduit

    Ethnocultural nationalism and relation to culture of Roma in postcommunist and mulriculturaliste Romania


  • Résumé

    This research analyses the collective identification process resulting from anethnocultural nationalism as well as the social and political uses of culture and tradition. Itdeals with the Roma in post-communist Romania in the context of the European integration.Favoring a study of the nationalism in two fields, political and every day life, it proceeds by amulti-sited fieldwork based on the ethnography of the ethnocultural mobilization of Roma inRomania and focuses on roma families in Romania and France.This thesis postulates the emergence of Roma nation on the Romanian national sceneas a recent construction, intrinsic to modernity and to the roma Romanian ethnoculturalnationalism. Three themes make up the three parts of the thesis. The first, political-historical,questions the crystallization of the relation to culture in mirror with the emergence of theethnocultural nationalism and the context of social change favorable to it’s advent(postcomunism, democratization and multiculturalism). Reflecting upon the social trajectoriesof activists and bringing in discursive analysis, historical and political, it retraces the genesesof the opposition between “traditionnal roma” and “romanized roma”. The second deals withpolitical uses of tradition and modernity through militant practices and the analysis of thespeech on “community of culture” : the roma nation. It shows the modern relation to culture.The last suggests an ethnographic description of how ethnicity works through two lines ofanalysis. The first apprehends the reception from the roma militant and non-militant of thiscollective identification process to the roma category. The second reports the logics of socialand ethnic belonging in everyday life. This three themes aim at questioning the link betweenthe construction of collective identification and ethnogenesis.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 07-12-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.