La fabrique des espaces publics : conceptions, formes et usages des places d'Oran (Algérie)

par Fadila Kettaf

Thèse de doctorat en Geographie

Sous la direction de Raffaele Cattedra.

Le jury était composé de Jean-Marie Miossec, Salah-Eddine Cherrad, Jean-Claude David.

Les rapporteurs étaient Anna Madœuf, Naima Chabbi-Chemrouk.


  • Résumé

    Les places publiques d’Oran sont des espaces d’identification et de symbolique de la ville coloniale. Elles se donnent à voir par leurs caractéristiques physiques et esthétiques propres mais aussi par leur participation à la vie urbaine. Cependant, la croissance de la ville a contribué à la redistribution des pratiques de sociabilité dans l’espace urbain. La recherche sur les places publiques d’Oran se doit donc de contribuer à une réflexion plus large sur la fabrique des espaces publics urbains et de s’inscrire dans l’actualité de la recherche urbaine sur le monde arabe et méditerranéen. Dans cette perspective se posent trois questions fondamentales. Celle des héritages d’un urbanisme issu de la culture européenne « exporté » vers la rive sud de la Méditerranée. Celle de la conception et de la gestion actuelles des espaces publics par les pouvoirs locaux, les opérateurs techniques, et les divers acteurs. Et celle enfin des usages contemporains de ces espaces par les usagers-habitants. Les usages des places et des lieux urbains à Oran sont réels, parfois même surprenants. Ils sont étroitement liés à leur position dans la ville, à leur configuration formelle et visuelle, et à la qualité de leur aménagement. Ils sont aussi inhérents à la place qu’ils occupent dans l’imaginaire collectif. Ces aspects essentiels à la fabrique des espaces publics ne sont pas, cependant, pris en compte dans les pratiques urbanistiques contemporaines. Le problème de la reconnaissance de l’espace public en tant qu’espace autorisant le vivre ensemble dans la grande ville, structurant l’espace urbain et accessible à tous, reste fondamentalement posé à Oran.

  • Titre traduit

    Making public spaces : Designs, forms and uses of Oran squares (Algeria)


  • Résumé

    Oran public squares are identification and symbolic spaces of the colonial city. They are given to see by their physical and aesthetic characteristics but also by their participation in urban life. However, the growth of the city contributes to the redistribution of sociability in urban space. Research on public squares of Oran therefore has thus to contribute to a broader thought on making urban public spaces and to be part of the current urban research on the Arab and Mediterranean World. In this issue, three fundamental questions arose. That of legacies of town planning coming from European culture "exported" to the southern bank of the Mediterranean Sea. That of the current design and management of public spaces by local authorities, technical operators and various actors. And finally that of contemporary uses of these spaces by local users. Social practices of squares and urban places in Oran are real, sometimes surprising. They are closely related to their position in the city, their urban and visual form, and the quality of their installations. They are also inherent in the position they have in the collective imaginary. These important aspects in making public spaces, however, are not regarded in contemporary urban practices. The problem of the recognition of the public space as public realm, organizing the urban space and accessible to all, is fundamentally questioned in Oran.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.