Le Corps en Égypte ancienne. Enquête lexicale et anthropologique

par Anaïs Martin

Thèse de doctorat en Égyptologie

Sous la direction de Frédéric Servajean.

Soutenue le 30-11-2013

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Archéologie des sociétés méditerranéennes : milieux, territoires, civilisations (Lattes, Hérault) (équipe de recherche) et de Archéologie des Sociétés Méditerranéennes / ASM (laboratoire) .


  • Résumé

    À partir des premiers corpus funéraires de l’Égypte ancienne (Textes des Pyramides et Textes des Sarcophages), cette étude propose une nouvelle approche de la conception de la personne dans la pensée égyptienne, par le truchement de la notion de corps. De fait, parmi l’ensemble des éléments connus pour composer la personne (le ka, le ba, le ib, le nom, l’ombre…), le corps est le seul à pouvoir être désigné par différents termes, à savoir Haw, XA.t ou D.t. Ceci implique donc que le corps connaît plusieurs états, chacun entretenant des relations distinctes avec l’un ou l’autre des composants de la personne. Celle-ci n’étant pas considérée comme une somme d’éléments constants dans le temps et dans l’espace, l’étude de la notion de corps et de ses différents aspects permet ainsi d’appréhender la personne dans sa globalité, qu’il s’agisse de celle de l’homme ou des dieux. Dans cette perspective, l’intérêt des textes funéraires considérés est de présenter la personne du défunt, évoquant ainsi à la fois ses caractéristiques terrestres et divines. Cette recherche est envisagée selon deux axes, avec dans un premier temps une analyse lexicographique des termes Haw, XA.t et D.t. Une seconde partie est ensuite consacrée à l’analyse anthropologique, visant à détailler le système de représentation de la personne en déterminant les différences entre la personne humaine ou divine, mais également à travers les transformations subies par le défunt.

  • Titre traduit

    The Body in Ancient Egypt. A lexicological and anthropological Study


  • Résumé

    Founded on the early funerary literature of Ancient Egypt (Pyramids Texts and Coffin Texts), this research intend to offer a new approach on the concept of person in the egyptian thinking through the notion of body. Indeed, among all the components of the person (ka, ba, ib, name, shadow…), the body is the only one which can be designated by different words, namely Haw, XA.t or D.t. therefore, it suggests that the body can have different states of being, each one having distinctive relationships with one or the other element. As the person is not considered as a sum of different permanent components in time and space, the study of the notion of body and of its various aspects allow us to grasp the concept of person as a whole, in human context as well as divine. Thus, from this viewpoint, the interest of the funerary literature is to present the person of the deceased, with his characteristics of both kinds. This study is led in two ways, with first a lexicological analysis of the words Haw, XA.t and D.t. Then a second part presents the anthropological analysis, aiming at detail the system of representation of the person in the Egyptian way of thinking by defining the differences between human and divine person, and through the transformations endured by the deceased.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.