Les choix d'orientation vers les études supérieures chez les filles comparativement aux garçons. Recherche sur la filière Médecine, massivement féminisée depuis vingt ans en France, avec le cas de Montpellier

par Céline Avenel

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Richard Étienne et de Christine Fontanini.

Le président du jury était Francis Danvers.

Le jury était composé de Richard Étienne, Christine Fontanini, Francis Danvers, Nassira Hedjerassi, Anne-Chantal Hardy-Dubernet.

Les rapporteurs étaient Francis Danvers, Nassira Hedjerassi.


  • Résumé

    La féminisation d’une filière de l’enseignement supérieur constitue un phénomène complexe en termes d’ajustements et de reconfigurations des pratiques et des choix des individus. Les conséquences d’un passage d’une situation non mixte à mixte ne peuvent s’observer uniquement sur une échelle uni-dimensionnelle. Le genre, en tant que rapport social sexué imbriqué dans un ensemble de rapports sociaux et identitaires, indissociables et constitutifs du processus d’orientation scolaire et professionnelle, forme un outil conceptuel pertinent à l’analyse des ajustements en termes de représentations (scolaires, professionnelles et sexuées). Cette thèse s’appuie sur des données quantitatives, issues d’une enquête par questionnaires auprès de lycéen-ne-s de terminales scientifiques, mais aussi sur des données qualitatives, issues d’un suivi longitudinal par entretiens auprès d’étudiant-e-s en faculté de médecine. L’objectif de cette thèse est d’analyser les conséquences du mouvement de féminisation des études de médecine en termes d’élaboration des projets d’avenir féminins et masculins dans le supérieur et en termes de projections professionnelles et personnelles sexuées. Notre recherche vise à participer à la compréhension des évolutions et des configurations complexes du principe de bi-catégorisation de sexe à travers l’orientation scolaire et professionnelle.

  • Titre traduit

    Choices orientation in higher education concerning girls compare to boys. Study on Medicine, in a context of mass access for women to medical studies in France until twenty years, with the case of Montpellier


  • Résumé

    The feminization of a field of higher education is a complex phenomenon in terms of adjustments and reconfigurations of individual practices and choices. The consequences of an evolution from a mixed-sex situation cannot be observed only on a one-dimensional scale. Gender, as a social report nested in a set of inseparable social identity reports constituting of educational and vocational guidance, represents a relevant conceptual tool for the analysis of adjustments in terms of perceptions (gender-based perceptions of career and orientation choices and professions). This thesis is based on the results of a survey by questionnaire of scientific students in secondary schools but also on qualitative data from a longitudinal study by interviews with students in medical studies. The aim of this thesis is to analyze the consequences of this feminization on medical studies in terms of educational and vocational guidance of both genders and in terms of personal projections. Our research aims to contribute to the understanding of evolution and complex configurations of the principle of bi-categorization of sex from educational and vocational guidance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.