Perception de la parole télévisuelle en Algérie. Dissonances et dyscommunication

par Merzeghe Bensaada

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de René Pry.

Le président du jury était Jean-Marie Prieur.

Le jury était composé de René Pry, Jean-Marie Prieur, Pascal Marchand, Ali Mecherbet, Mohand Khellil.

Les rapporteurs étaient Pascal Marchand, Ali Mecherbet.


  • Résumé

    Les émissions de parole nous paraissent comme un espace de cristallisation des conflits linguistiques et identitaires que connaît la société algérienne, un lieu tout autant d'aboutissement que d'amplification des dysfonctionnements de la communication télévisuelle et publique en Algérie. Cette étude consiste à tenter de comprendre les contextes et les modalités d’articulation des déterminations psychosociales à partir de situations d'échanges et de transmission qui laissent deviner une sorte de “malaise” communicationnel à la télévision. À travers la parole, comme marqueur psycho-identitaire, nous avons cherché à identifier les symptômes de la “dyscommunication”. Les manifestations de cette dernière se révèlent comme la conséquence d'un raté politico-idéologique et l'indicateur d'un clivage identitaire des sujets parlants. La problématique que nous soulevons relève principalement du phénomène d'inadaptation de la langue utilisée à la télévision et qui semble influer sur le comportement expressif (langagier et paralangagier), et affaiblit les potentiels émotionnels et phatiques des locuteurs à la télévision. Nos observations et notre enquête montrent que les récepteurs sont sensibles aux messages émotionnels et aux implicites culturels véhiculés par les emblèmes mimogestuels, le langage paraverbal, la prononciation, et que ceux-ci sont des facteurs déterminants dans la qualité d'une interaction communicative, à la télévision comme dans la vie quotidienne. La langue, seule, ne suffit pas à transmettre la totalité du message. Le téléspectateur est très attentif aux “énoncés coopératifs” et de reconnaissance mutuelle, ainsi qu'aux compétences socioculturelles et émotionnelles qui accompagnent et émergent naturellement d'une parole endogène.

  • Titre traduit

    Non communiqué


  • Résumé

    TV programs based on words/debate/discussion appear to us as a space of crystallization of the linguistic and identity conflicts which the Algerian society knows. They show and amplify the dysfunctions of television and public communication in Algeria. This study consists in trying to understand the contexts and modalities of articulation of the psychosocial and ideological determinations by exploring situations of exchange and transmission which seem to reveal a kind of communicational discomfort on television. By analysing the word as a marker of identity and psychology, we have tried to identify symptoms of "dyscommunication". The expressions of the latter appear as the consequence of a politico-ideological failure and the indicator of an identity cleavage between the speaking subjects/enunciators. The problem which we raise has to do wit the phenomenon of maladjustment of the language used on television, which seems to influence the (both linguistic and paralinguistic) capacity of expression and to weaken the emotional and phatic potential of the speakers on television. Our observations and our investigation show that the receivers/viewers are sensitive to the emotional messages and to implicit cultural signs conveyed by mimogestual emblems, paraverbal language, pronunciation, and that these are determining factors in the quality of a communicative interaction, on television as in everyday life. Language alone is not enough to convey the totality of the message. The televiewer is very attentive to the "cooperative statements" and to processes of mutual recognition, as well as to the sociocultural and emotional skills which accompany and naturally emerge from endogenous speech.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.