Les élections présidentielles mexicaines de 2006 : enjeux socio-politiques et stratégies discursives d'Andrés Manuel López Obrador et Felipe Calderón Hinojosa

par Elsa Guardiola

Thèse de doctorat en Études hispaniques

Sous la direction de Karim Benmiloud.


  • Résumé

    Ce travail cherche à rendre compte des enjeux socio-politiques qui ont caractérisé la campagne présidentielle mexicaine de 2006, ainsi que des stratégies discursives développées par les deux principaux candidats en lice, Andrés Manuel López Obrador et Felipe Calderón Hinojosa. En replaçant l’élection dans le cadre de la fin du régime autoritaire du PRI et de la transition démocratique au Mexique, nous nous attachons à montrer dans quelle mesure l’élection de 2006 s’inscrit dans la continuité des changements politiques et sociaux amorcés depuis les années 1970, et constitue en même temps un cas à part dans ce processus. La spécificité de cette élection naît de l’extrême incertitude qui pèse sur l’issue du scrutin, de l’affrontement qui se produit pour la première fois de l’histoire mexicaine contemporaine entre un parti de droite et une coalition de gauche ainsi que des stratégies discursives déployées par les candidats pour tenter de rallier leurs partisans à leur cause et de conquérir les électeurs indécis. En rupture avec les modalités de transmission du pouvoir propres au régime autoritaire, la conflictualité qui caractérise cette élection prend corps dans les manières de dire des candidats, et plus particulièrement dans leurs discours de meetings. L’étude des discours des candidats permet aussi bien de mettre au jour les mécanismes de persuasion et de légitimation à l’oeuvre dans les discours, que de saisir le lien qui les unit au positionnement politique et idéologique de chacun des candidats dans le cadre d’une médiatisation croissante du discours politique.

  • Titre traduit

    The 2006 Mexican presidential elections : socio-political issues and discursive strategies of Andrés Manuel López Obrador and Felipe Calderón Hinojosa


  • Résumé

    This dissertation aims to show the sociopolitical issues that characterized the 2006 presidential campaign in Mexico, as well as the discursive strategies used by the two main contenders, Andrés Manuel López Obrador and Felipe Calderón Hinojosa. By putting the election back into the context of the authoritarian regime ending and the democratic transition in Mexico, we will show up to what point the 2006 election is part of the continuous political and social changes that have been happening since the 1970’s and can be defined at the same time as a particular case in this process. The particularity of this election results from the very uncertain result of the ballot, the first confrontation in the contemporary Mexican history between a right-wing party and a left-wing coalition and the discursive strategies the contenders resorted to in order to make their supporters join them and to appeal to the floating voters. This conflictive election breaks off the way political power was passed on during the authoritarian regime, and takes shape through the candidates’speeches, particularly the political massive events. They reflect the Mexican situation and contribute to create some representation of Mexico and his political players as a result of language twists. The study of the contenders’ discursive strategies brings to the light the persuasion and legitimation processes that characterize their speeches and make clear their linkswith the political and ideological stance of each one of the contenders within the framework of the increasing media coverage of political discourse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.