Négoce et négociants en vins dans l'Hérault : pratiques, influences, trajectoires (1900-1970)

par Stéphane Le Bras

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Geneviève Gavignaud-Fontaine.

Le président du jury était Laurent Jalabert.

Le jury était composé de Geneviève Gavignaud-Fontaine, Laurent Jalabert, Serge Wolikow, Jean-Marc Olivier, Jocelyne Pérard.

Les rapporteurs étaient Serge Wolikow, Jean-Marc Olivier.


  • Résumé

    Lorsque s’ouvre le XXe siècle, le marché des vins languedociens est rendu particulièrement instable par les conséquences féroces de la crise phylloxérique : aux vins produits en abondance par les nouvelles vignes du Midi viennent s’ajouter quantités de marchandises fraudées et de vins importés qui saturent d’autant le marché. Dans ce contexte turbulent et nouveau, les négociants languedociens subissent également les effets de ces profonds bouleversements. Intermédiaires essentiels entre la production et la consommation, ils doivent ainsi s’adapter dans leurs pratiques et dans leur inscription au sein de réseaux commerciaux rayonnant principalement sur l’ensemble du territoire national. Au gré de l’étude d’archives administratives, institutionnelles, syndicales, entrepreneuriales et familiales originales sur un temps relativement long, ce travail de recherche analyse de manière diachronique et systémique la trajectoire d’un groupe socio-professionnel hétérogène mais constituant un agent économique homogène. À travers un emboitement d’échelles et une variation des focales de 1900 à 1970, cette étude vise ainsi à décrypter les mécanismes de domination et de rayonnement d’un protagoniste incontournable de l’histoire viti-vinicole française, puis les facteurs de son effacement progressif. S’inscrivant dans la lignée des travaux socio-économiques sur l’histoire de la civilisation viticole languedocienne, cette thèse étudie une figure oubliée de la viticulture méridionale et nationale, le négociant en vins héraultais. Elle réhabilite la destinée d’un acteur majeur de la filière et de la société qui, au rythme des réussites et des épreuves, traduit son apogée puis son déclin.

  • Titre traduit

    Non communiqué


  • Résumé

    As the XXth century is opening, the market of Languedoc wines is made particularly unstable by the wild consequences of the phylloxera crisis: wines produced in abundance by vineyards recently planted in the South are added to quantities of cheated wines and imported ones which saturate the market. In these troubled and new circumstances, the wine wholesalers from Languedoc are also affected by these profound upheavals. Indeed, being essential intermediaries between the production and the consumption, they experience numerous transformations in their practices and in their inscription within commercial networks spreading mainly on the national territory. Through the study of original administrative, institutional, labor-union, entrepreneurial and family archives on a relatively long time, this work analyzes in a diachronic and systematic way the trajectory of a heterogeneous social and professional group, yet constituting a homogeneous economic agent. Using different scales and a variation of the focal distances between 1900 and 1970, this study aims at deciphering the mechanisms of domination and influence of a major figure of the French wine-producing history, then the factors of its progressive disappearance. Following the tradition of the socioeconomic works on the wine civilization from Languedoc, this thesis studies a long-time forgotten operator of the southern and national wine-growing industry, the wine wholesaler from Hérault. It redraws the fate of a leading player of the sector, who is facing success and ordeals, conveying its peak then its decline.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.