Les acteurs et le développement local : outils et représentations. Cas des territoires ruraux au Maghreb

par Karima Boudedja

Thèse de doctorat en Géographie et Aménagement de l’espace

Sous la direction de Zeineddine Khelfaoui et de Tahani Abdel Hakim.


  • Résumé

    Les stratégies de développement agricole et rural destinées aux territoires longtemps marginalisés, dans les trois pays du Maghreb central (Algérie, Maroc et Tunisie), ont, peu à peu, connues une convergence notamment durant l’adoption des plans d’ajustement structurel. Ces trois pays ont alors opté, sous l’influence des organisations internationales et de la politique européenne de développement rural, pour les approches participatives puis pour l’approche territoriale. Les acteurs publics de développement local sont ainsi appelés à adopter de nouvelles approches et de nouveaux modes d’intervention dont la principale conséquence attendue est l’émergence de nouveaux acteurs civils. La construction collective de territoire devrait alors être possible. A travers le cas des acteurs de développement en charge de l’insertion économique des jeunes, cette recherche s’est attelée à démontrer que l’approche territoriale, adoptée dans ces territoires marginalisés, fait face aux représentations divergentes entre les acteurs de développement qu’ils soient publics ou civils et les jeunes, qui au-delà des conflits de génération, traduisent des ancrages territoriaux et des pratiques influencés par les représentations territoriales. Ce qui explique qu’actuellement, malgré une attention particulière, ces territoires, longtemps marginalisés, ne font pas l’objet de véritables projets de construction collective de territoire. Cette thèse met l’accent notamment sur ces représentations, leurs origines, leurs influences et les possibilités de leurs changements.

  • Titre traduit

    Actors and local development : tools and representations. Case of rural areas in the Maghreb


  • Résumé

    Strategies for agricultural and rural development designed for the too long excluded territories in the three central Maghreb countries (Algeria, Morocco and Tunisia), have gradually converged specialy during the adption of the structural adjustment programmes. These three countries have then opted, under the influence of international organizations and the European rural development policy, for the participatory approaches and later on for the territorial approach. Public actors of local development are expected to adopt new approaches and new methods of intervention, whose main expected result, is the emergence of new civil actors. In such a case, a collective construction of territories should be possible. In the light of the case of development actors responsible of the economic integration of young people, this research has sought to prove that the territorial approach adopted in these marginalized areas, faces the divergent representations of public and private development actors and the young people which, beyond generational conflicts, reflect territorial anchors and practices influenced by territorial representations. That explains why, currently, despite particular attention, these too long excluded territories are not subject to real collective construction territory projects. This thesis focuses particularly on these representations, their origins, influences and possibilities of changes.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.