Justes, justice, justification : harmoniques pauliniennes dans l'évangile de Luc

par Christophe Singer

Thèse de doctorat en Études grecques et latines classiques

Sous la direction de Élian Cuvillier.

Le président du jury était Jean-Daniel Causse.

Le jury était composé de Élian Cuvillier, Jean-Daniel Causse, François Vouga, Jean-Noël Aletti.

Les rapporteurs étaient François Vouga, Jean-Noël Aletti.


  • Résumé

    La première partie résume l’histoire de la question « Luc et Paul » en trois phases : (1) l’histoire ancienne, (2) la recherche historicocritique, marquée par la construction du « paulinisme » dans le cadre de l’exégèse luthérienne allemande, (3) les quarante dernières années, qui voient un tournant méthodologique (délaissement des approches historiques au profit des approches synchroniques) et théologique (New Perspective sur Paul, lectures de Luc « le théologien »). La deuxième partie pose les bases herméneutiques. Le problème des présupposés théologiques n’invalide pas la question, mais invite à une herméneutique centrée sur le texte. Sémiotique de l’énonciation, approche narrative, pragmatique de la communication et psychanalyse orientent une lecture attentive à la lettre et une méthodologie sciemment éclectique.Sur la base d’un point de contact littéraire entre Luc et Paul, le verbe δικαιόω (« justifier »), la troisième partie analyse quelques textes du 3e évangile. Luc opère un déplacement par rapport au creuset du judaïsme hellénistique auquel il forge son récit. La justice (δικαιοσύνη, δικαιός) est dévoilée comme un des lieux imaginaires où l’humain prétend,à tort, s’identifier. La promesse (l’Évangile) est indépendante du statut éthique, sans que l’importance propédeutique de ce dernier soit niée. En ce sens, le discours lucanien peut être considéré comme une lecture légitime et féconde de la théologie paulinienne. Sans en être une transcription narrative systématique (même s’il lui emprunte quelques termes et motifs), l’évangile de Luc semble traversé par une sorte de « conversion » du langage, une rupture épistémologique analogue au « Christ crucifié » de Paul.

  • Titre traduit

    Non communiqué


  • Résumé

    The first part synthesises the history of the issue « Luke and Paul » in three phases : (1) ancient history, (2) historical-critical research, marked by the construction of « Paulinism » within the framework of German Lutheran exegesis, (3) the last forty years, which have seen both a methodological (preference being given to a synchronic rather than historicalapproach) and a theological turn (New Perspective on Paul, reading of Luke « the theologian »). The second part lays hermeneutic bases. The problem of theological presuppositions does not invalidate the question, but encourages hermeneutics centred on the text. Semiotics of the enounciation, narrative approach, pragmatics of communication and psychoanalysis orient a reading focused on the text and a purposely eclectic methodology. On the basis of a point of literary contact between Luke and Paul, the verb δικαιόω (« justify »), the third part analyses some texts from the 3rd Gospel. Luke differs his recital with regards to the crucible of hellenistic judaism. Justice (δικαιοσύνη, δικαιός) is portrayed as one of theimaginary places to which human being claims, wrongly, to identify himself. The promise (the Good News) is independant of ethical status, without denying its importance as propaedeutics. In this sense, Luke’s writings may be considered a legitimate and fruitful reading of Pauline theology. Without being a systematic narrative transcription of it (even though he borrows some terms and motifs), the Gospel of Luke seems to contain a sort of « conversion » of the language, an epistemiological rupture analogue to the « crucified Christ » of Paul.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (492 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 469-486. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Faculté de théologie protestante. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TT 2013.62015-1
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.