Voyages avec les fous du Cap : influences sociales pour les stratégies d'approvisionnement alimentaire, observées par vidéo

par Andrea Thiebault

Thèse de doctorat en Ecosystèmes et sciences agronomiques

Sous la direction de Philippe Cury et de Yann Tremblay.

Le président du jury était Simon Benhamou.

Le jury était composé de Philippe Cury, Yann Tremblay, Simon Benhamou, Jean-Louis Deneubourg, Luc-Alain Giraldeau.

Les rapporteurs étaient Jean-Louis Deneubourg, Luc-Alain Giraldeau.


  • Résumé

    En milieu marin, les oiseaux sont souvent observés en groupe lors de la recherche et de la chasse de proies. Les mécanismes sous-jacents à ces comportements ainsi que leurs conséquences sur l'approvisionnement alimentaire des individus sont peu connus du fait des difficultés d'observation en mer. Pour expliquer ces stratégies de groupe communes à de nombreuses espèces d'oiseaux marins, la principale hypothèse propose qu'elles répondent aux spécificités de leurs champs de proies. Le milieu marin pélagique est caractérisé par une forte variabilité spatio-temporelle. Dans ce milieu ouvert, les ressources sont agrégées de façon hiérarchiques et leur localisation est changeante. Le milieu marin est ainsi propice au développement de stratégies de groupe pour l'approvisionnement alimentaire. Cette thèse étudie les interactions sociales lors des voyages en mer d'un oiseau marin, le fou du Cap. L'objectif est d'en évaluer la prévalence et les effets sur l'approvisionnement alimentaire des individus. Des adultes reproducteurs ont été équipés de GPS et de micro-caméras afin d'étudier leurs mouvements en mer en relation avec leur contexte proximal. Tous les oiseaux équipés ont interagi avec des congénères, lors des phases de posées sur l'eau, en vol pour la recherche de proie, ou en chasse sur un banc de proies. La présence de congénères est le moteur principal des mouvements des fous du Cap à une échelle inférieure à la dizaine ou la vingtaine de kilomètres. Plusieurs types d'interactions ayant une influence sur les capacités d'approvisionnement alimentaire des individus ont été mis en évidence. Lors de la recherche de proies, les fous réagissent à leurs congénères en modifiant leur direction de vol, et réduisent ainsi leur temps de recherche. Les fous sont attirés par les agrégations de congénères ; la détection de groupes de prédateurs en chasse augmente les distances de détection des proies. Par ailleurs, des observations vidéos sous-marines de groupes de prédateurs en chasse sur des bancs de poissons ont été utilisées pour quantifier l'influence des prédateurs sur les captures de proies des fous du Cap. Les attaques successives des prédateurs déstructurent les bancs et augmentent les succès de capture des individus. La thèse met en évidence le rôle prépondérant des interactions sociales entre oiseaux marins au cours de toutes les étapes d'un voyage d'approvisionnement alimentaire : de l'orientation vers une zone potentielle de nourrissage à la capture de proies, en passant par la localisation et l'exploitation de bancs de poissons. Le développement des stratégies de groupe chez les fous du Cap répond d'une part à la difficulté de localisation et d'autre part aux stratégies d'évitement de leurs proies. La capacité à former des groupes de chasse pour rechercher et exploiter des proies pourrait constituer une condition essentielle au maintien des populations de fous du Cap, et pourrait expliquer la forte occurrence de ce comportement chez les oiseaux marins. La notion de compétition entre oiseaux de mer serait donc à tempérer, tant la facilitation entre eux est importante.

  • Titre traduit

    Come aboard with Cape gannets : social influences in foraging strategies, observed from videos


  • Résumé

    In the marine environment, seabirds are commonly observed foraging in groups. The mechanisms underlying these behaviours, and their consequences on the foraging success of individuals, are poorly understood due to the difficulties in studying their behaviour at sea. The main hypothesis proposed to explain these group strategies, which are common to many seabird species, is that seabirds respond to the characteristics of their prey fields. The marine environment is vast and highly dynamic. The resources are aggregated in hierarchical patches of which the location is constantly changing. The marine environment therefore favours the evolution of foraging group strategies to increase the success of individuals. The objective of this thesis is to study the social interactions during the foraging trips of a seabird, the Cape gannet, and to study their effects on the foraging decisions of individuals. Breeders were equipped with GPS devices and video-cameras in order to study their movement at sea in relation to their proximate environment. All the individuals equipped in this study interacted with conspecifics at sea, either when sitting on the water, flying in search for prey, or hunting at a school of fish. Predators within the proximate environment of Cape gannets were the main drivers of their movement patterns at scales roughly < 20 km. Several types of interactions were observed to affect the foraging capacities of individuals. While searching for prey, gannets reacted to conspecifics by changing their flight direction thereby reducing the time to find prey. Gannets were attracted to aggregations of conspecifics, and the detection and joining of foraging groups increased their abilities to find and hunt for inconspicuous prey. Furthermore, underwater video footages of pelagic fish schools under predation were used to quantify the influence of group foraging on the feeding success of Cape gannets. Successive attacks by several individuals disorganized the fish schools and increased the feeding success of individual birds. This thesis highlights the important role of social interactions along all stages of a foraging trip in Cape gannets: when choosing a direction from the colony to orientate towards a patch of food, in order to locate inconspicuous prey, and to capture fish in schools. The use of group strategies in Cape gannets seems to have evolved in response to both the difficulties in locating prey in the marine environment and the anti-predatory behaviour of fish schools. The ability to form groups to forage at sea could be essential to the persistence of Cape gannet populations. These mechanisms could partly explain the prevalence of colonial breeding in seabirds. Competition between seabirds should therefore be moderated, as facilitation during foraging seems to play a crucial role in enhancing feeding success of individuals.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.