L'appropriation des dispositifs de pilotage : le cas de la recherche à l'université

par Karine Gauche Izard

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Ariel Eggrickx.

Soutenue le 04-12-2013

à Montpellier 2 , dans le cadre de Économie et Gestion de Montpellier (École Doctorale ; 2009-2014) , en partenariat avec Montpellier Research in Management (laboratoire) .

Le jury était composé de Yves Dupuy, Philippe Lorino, Gérald Naro.

Les rapporteurs étaient Stéphanie Chatelain-Ponroy, Amaury Grimand.


  • Résumé

    Souvent conçus à l'extérieur des organisations, la question de l'appropriation des outils de gestion à l'intérieur des organisations se pose. Comprendre l'appropriation d'un outil de gestion ne se limite pas à en observer l'usage. Les étapes préalables à l'usage, qui ont conduit à l'adoption de l'outil, doivent être appréhendées. Afin de ne pas occulter les interactions entre outil(s) et acteur(s), il est essentiel de considérer l'outil comme inséré dans un dispositif, un ensemble d'objets, de règles et d'acteurs. Enfin, observer le passé et le présent sans envisager le futur est en contradiction avec une conception de l'organisation comme en perpétuelle construction. Afin de prendre en compte l'ensemble de ces aspects, cette thèse développe une méthode d'observation, pour caractériser la trajectoire d'appropriation d'un dispositif de pilotage dans une organisation. Trois étapes sont essentielles : la caractérisation des dispositifs, une analyse ex ante de ce qui a conduit à cet état, et l'identification des capacités de l'organisation en termes d'appropriation. Ces trois analyses combinées permettent d'envisager une trajectoire appropriative pour le dispositif étudié. Appliquée aux dispositifs de pilotage de la recherche à l'université, cette méthode révèle un découplage de forme et de sens entre les dispositifs de pilotage des laboratoires et celui de l'administration centrale. Ce découplage, certes inévitable du point de vue institutionnel et organisationnel, est en fait utile pour le processus d'appropriation ; c'est un temps de latence qui permet la construction de sens et de forme. Pour prolonger ce processus d'appropriation, l'université doit développer les capacités d'appropriation, en favorisant les interactions. En effet, sans un re-Couplage lâche des dispositifs de pilotage de la recherche, un processus de déconstruction de sens risque de s'enclencher.

  • Titre traduit

    The appropriation of control arrangements : the case of research in universities


  • Résumé

    Often designed outside organizations, questions on the appropriation of management tools within organizations emerge. Understanding the appropriation of a management tool goes beyond observing its use. The stages prior to its use – which have led to the adoption of a tool – must be addressed. To avoid obscuring the interaction between the tool(s) and the stakeholder(s), it is essential to consider the tool as embedded in an arrangement, a configuration of objects, rules and stakeholders. Finally, analyzing the past and the present without looking to the future conflicts with the concept that an organization is constantly evolving. To take account of all these aspects, this PhD thesis develops an observation method to identify the trajectory of appropriation of control arrangements within an organization. There are three essential phases: the characterization of the arrangements, an ex ante analysis of what led to the situation, and the identification of the organization's capacity as regards appropriation. Combining these three analyses makes it possible to envisage a trajectory of appropriation relative to the arrangement studied. Applied to the control arrangement of research in a university, this method reveals the decoupling of form and sense between laboratories' control arrangements and those of central administration. This decoupling is undoubtedly inevitable considering the institutional and organizational perspectives. It is also useful for the appropriation process; it is a latency period which enables the construction of sense and form. To extend the appropriation process, the university must develop its appropriation capacities by promoting interactions. Indeed, without loosely re-Coupling management control arrangements relative to research, a process of deconstruction of sense could be triggered.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?