Étude des restes mandibulaires d'Homo néanderthalis de Guattari, Caverna delle Fate et San Francisco d'Archi

par Julie Arnaud

Thèse de doctorat en Quaternaire et préhistoire

Sous la direction de Dominique Grimaud-Hervé et de Carlo Peretto.

Le président du jury était Anastassios Kotsakis.

Le jury était composé de Giorgio Manzi, Bruno Maureille.

Les rapporteurs étaient Carlos Lorenzo Merino, Jeffrey H. Schwartz.


  • Résumé

    Les données actuelles sur le peuplement de la péninsule italienne suggèrent une mise en place tardive des autapomorphies néandertaliennes, conséquence d’un isolement géographique. En Europe, les premiers caractères dérivés néandertaliens se distinguent aux alentours de 450 ka, alors qu’en Italie les spécimens montrent une morphologie archaïque par la présence de caractères plésiomorphes avec les premières autapomorphies néandertaliennes qui ne s’individualiseront qu’à partir de l’OIS 9 soit à environ 350 ka. Nous proposons dans ce travail une révision des restes mandibulaires fossiles italiens attribués à Homo neanderthalensis : Guattari 2, Guattari 3, Fate 2, Fate 3 et Archi 1, afin de les replacer dans le contexte évolutif européen à travers une étude morphologique et morphométrique. La présence d’individus immatures (Fate 2 et Archi 1) a impliqué l’étude du développement des mandibules chez les néandertaliens qui divise la communauté scientifique. Les résultats montrent qu’à l’échelle européenne, les spécimens italiens présentent un décalage dans l’expression des caractères, bien évident sur les spécimens de Guattari, s’exprimant par une persistance de traits plésiomorphes. Ces spécimens présentent également une grande variabilité interindividuelle discutée dans ce travail. Enfin, l’étude de la croissance et du développement a permis d’identifier des différences structurelles entre les néandertaliens et les hommes modernes du même âge non seulement au niveau des dimensions générales mais également au niveau du profil symphysaire, tendant à appuyer la thèse d’une apparition précoce des traits néandertaliens chez les enfants de ce groupe.

  • Titre traduit

    Study of Neanderthal mandibular remains from Grotta Guattari, Caverna delle Fate and San Francesco d’Archi


  • Résumé

    The current data on the peopling of the Italian peninsula suggest a delay in the acquisition of Neanderthals’ autapomorphies, due to geographic isolation. In Europe, the first Neanderthals’ derived features appeared around 450 ka BP whereas in Italy the specimens show an archaic morphology by the presence of plesiomorphic features and the first autapomorphies will be individualized from the MIS 9 (350 ka ca. ). We propose in this work a revision of Italian mandibular fossil remains attributed to Homo neanderthalensis: Guattari 2, Guattari 3, Fate 2, Fate 3 and Archi 1, in order to replace them in the European evolutionary context through a morphological and a morphometrical study. The presence of immature specimens (Fate 2 and Archi 1) involved the study of Neanderthals’ developmental pattern which divided the scientific community. Results show that in the European level, Italian specimens present a delay in the expression of Neanderthals’ features, evident on the Guattari specimens, and expressed by a persistence of plesiomorphic traits. Furthermore, these specimens show a high inter-individual variability which is discussed in this present work. Finally, the study of growth and development pattern allowed to highlight differences between Neanderthals and modern human infants from the same dental age not only on the general size of the mandible but also on the shape of the symphysis profile.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (278 p.)
  • Annexes : Bibliographie : p.223-253

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2013 -- 13
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.