Transport des enfants et locomotion : approche intégrative biomécanique et comparative chez l'humain et le primate non humain

par Zohreh Anvari

Thèse de doctorat en Anthropologie biologique

Sous la direction de Dominique Grimaud-Hervé et de Gilles Bérillon.

Le président du jury était Yves Coppens.

Le jury était composé de Aṣġar ʿAsgarī H̱āneqāh, Ali Farazmand, François Marchal.

Les rapporteurs étaient Peter Aerts, Franck Multon.


  • Résumé

    Dans le passé, le transport des enfants a pu constituer un facteur limitant de la mobilité des groupes pré-humains et humains. Afin de mieux connaitre les stratégies des hominidés pour assurer le transport des enfants, nous développons une étude quantifiée de l'impact du transport des enfants chez 2 modèles locomoteurs terrestres dans une perspective comparative : le babouin olive (Papio anubis) quadrupède et l’homme (Homo sapiens) bipède. L’analyse porte sur la cinématique sagittale (angles aux articulations, vitesse, position du centre de masse) et la cinétique (forces de réaction au sol) de la marche sans charge et en charge de 11 femelles babouins olive vivant en captivité de la Station de Primatologie du CNRS en France et de 26 femmes Qachqai, nomades vivant dans un environnement naturel de la région du Fars (Iran). Les données ont été collectées par le biais d’un système intégré couplant vidéo à haute vitesse, plate-forme de force, et anatomie individuelle. Les résultats mettent en évidence des mécanismes qui sont fonction du mode de transport de l’enfant et de la masse de l’enfant. Chez le babouin olive en charge, l’architecture globale du corps de la femelle est modifiée de telle sorte que leur impact sur la main en marche quadrupède est limité. Chez les femmes Qachqai en charge, les membres inférieurs sont moins fléchis, ce qui contribuerait à limiter la dépense énergétique liée au transport de l’enfant.


  • Résumé

    In the past, the infant carrying could be a limiting factor for the mobility of pre-human and human groups. In order to better understand the infant carrying strategies of hominids, we developed a quantified study of the impact of infant carrying in two terrestrial locomotor models: the olive baboon (Papio anubis), as a quadrupedal model, and humans (Homo sapiens) as bipedal model. The analysis focuses on the sagital kinematics (joint angles, speed, position of the center of mass) and kinetic (ground reaction forces) of the unloaded and loaded walking of 11 female olive baboons living in captivity at the Station of Primatology (CNRS, France) and 26 Qachqai women, nomads living in a natural environment of the Fars province (Iran). Data were collected thanks to an integrated setup with a high speed video recording system, a force plate and individual anthropometry. The results demonstrate that several mechanisms exist that are related to the mode of carrying and the weight of the infant. As a result, in olive baboon, the global architecture of the female's body prevents increasing constraints on the forelimb that could be expected while carrying a load quadrupedally. In Qachqai women, lower limbs are less bent which help limiting energy expenditure related to infant carrying.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (q-213 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 173-185

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2013 -- 3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.