La formation intellectuelle de l'élite à Rome et en Occident (Ier-IIIe siècles apr. J.-C.) : représentations et réalités

par Marie Dallies

Thèse de doctorat en Études latines et néo-latines

Sous la direction de François Bérard.

Soutenue le 05-12-2013

à Lyon 3 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) .

Le président du jury était Alessandro Garcea.

Le jury était composé de Jean-Pierre Guilhembet, Marie Ledentu.

Les rapporteurs étaient Alessandro Garcea, Philippe Moreau.


  • Résumé

    Les bouleversements politiques et intellectuels provoqués par l’avènement du principat augustéen entraînent sous le Haut Empire une redéfinition des buts et des fonctions assignés à la formation intellectuelle de l’élite romaine et occidentale. Le développement de l’éloquence judiciaire et épidictique au détriment de l’éloquence politique modifie l’enseignement traditionnel de la rhétorique, tandis que la pratique philosophique prend de plus en plus de place au sein de la société et favorise le développement de son enseignement. Ces changements suscitent chez plusieurs auteurs des Ier et IIe siècles apr. J. C. des réflexions sur la manière d’améliorer l’enseignement rhétorique et philosophique alors que diverses initiatives sont prises pour organiser à l’échelle de l’Empire la diffusion de ces savoirs. Notre travail se propose d’examiner, en se concentrant sur les acteurs du système éducatif – professeurs et étudiants –, la façon dont cette formation intellectuelle se développe sous le Haut Empire dans les régions latinophones et de dresser une cartographie de l’enseignement de la rhétorique et de la philosophie en acquérant une connaissance concrète de ces personnages, par l’examen de leurs origines géographique et sociale et de leurs mobilités. Cette dimension réaliste se double d’une étude de la représentation de ces deux groupes dans la littérature impériale. Une attention particulière est portée à la question de la formation des futurs empereurs, dont la vie est richement documentée, afin de déterminer si la description de leur éducation est altérée par le souvenir qu’ils ont laissé de leur règne.

  • Titre traduit

    The Elite's Intellectual Training in Rome and in the Western World in the Early Empire : representation and reality


  • Résumé

    The political and intellectual upheavals caused by the advent of Augustus’ Principate result, in the Early Empire, in a new definition of the aims and functions assigned to the intellectual training of the Roman and Western elite. The development of judiciary and epidictic eloquence at the expense of political eloquence modifies traditional rhetorical teaching whereas philosophical learning is gaining importance within society thus favouring the teaching itself of philosophy. These changes bring several 100 and 200 A.D. authors to reflect upon the way of improving rhetorical and philosophical teaching. Meanwhile various initiatives are taken to spread these forms of knowledge throughout the Empire. By focusing on those who are in charge of the educational system – teachers and students – our research offers to examine how intellectual training develops in the Latin speaking regions in the Early Empire and to draw a map of rhetorical and philosophical teaching while getting to know these characters concretely through the study of their geographical and social backgrounds together with their mobility. Such realistic aspect goes with a survey of the representations of the two groups in imperial literature. Emphasis is laid in particular on the question of the education of the future emperors the documentation of whose lives is rich in order to examine whether the description of their education is altered by the memory that remains of their reign.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.