Les Cas de Palatalisation Contemporaine (CPC) dans le monde anglophone

par Olivier Glain

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Manuel Jobert.

Soutenue le 09-11-2013

à Lyon 3 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) .

Le président du jury était Jean Albrespit.

Le jury était composé de Catherine Delesse.

Les rapporteurs étaient Nicolas Ballier, Jean-Louis Duchet.


  • Résumé

    Cette étude porte sur les Cas de Palatalisation Contemporaine (CPC), manifestations de fricatives et affriquées palato-alvéolaires dans des environnements et des items lexicaux où elles n’apparaissaient pas par le passé. Les CPC sont des variantes principalement associées aux locuteurs les plus jeunes et les formes palatalisées qu’elles impliquent sont fréquemment considérées comme non-standard. La question de leur acceptabilité en anglais aujourd’hui est d’ailleurs sujette à controverse, ainsi que l’attestent les différents dictionnaires de prononciation et les écrits de certains linguistes.Nous brossons tout d’abord l’historique des palato-alvéolaires et de la palatalisation, depuis le proto-indo-européen jusqu’à l’anglais contemporain. Cette perspective diachronique nous permet de montrer que la production des CPC s’inscrit dans la continuité de processus maintes fois répétés dans l’histoire de la langue anglaise. Après avoir défini le concept de palatalisation contemporaine et expliqué comment il opère dans quatre environnements phonétiques différents, nous montrons qu’il n’est pas restreint à une variété d’anglais particulière.Le deuxième chapitre porte sur les facteurs du changement linguistique inhérent aux CPC. Tout indique qu’il s’agit d’une évolution en cours. Nous en analysons les différentes formes sur les plans phonétique, phonologique, stylistique et sociolinguistique. Le rôle de la perception dans le changement des sons est également examiné, en lien avec la palatalisation contemporaine. Enfin, nous étudions la question des facteurs de diffusion des CPC en anglais contemporain.Dans le troisième chapitre, nous illustrons notre recherche en analysant différents corpus, dont nous expliquons les critères de sélection, ainsi que la méthode choisie pour les exploiter. Les résultats obtenus confirment le statut de changement en cours pour les CPC. L’étude de plus de 500 enregistrements nous permet de mieux définir les principes qui régissent la variation à laquelle est soumis le processus de palatalisation contemporaine. Les données recueillies nous permettent de rendre compte de la réalité sociolinguistique des CPC, en croisant plusieurs variables.Le quatrième chapitre est consacré à une réflexion théorique sur le statut des CPC. Après avoir constaté que ces variantes palatalisées peuvent être considérées comme phonétiques ou comme phonologiques en fonction de la théorie phonologique considérée, nous proposons un modèle intégratif permettant de lever l’ambiguïté. Ce modèle s’appuie sur une évolution des représentations sous-jacentes dans la communauté linguistique, ainsi que sur l’existence de représentations phonologiques individualisées.

  • Titre traduit

    Instances of Contemporary Palatalisation (ICP's) in the English-speaking world


  • Résumé

    This study focuses on Instances of Contemporary Palatalisation (ICP’s), phenomena that result in the manifestation of palato-alveolar fricatives and affricates in phonetic environments and lexical items where they did not appear until recently. ICP’s are variants mostly associated with younger speakers. Those palatalised forms are often considered non-standard. Indeed, whether they are fully acceptable in English today is a controversial issue, as is demonstrated in various pronunciation dictionaries and in the works of certain linguists.First, we trace the history of palato-alveolars and of palatalisation, from Proto-Indo-European to contemporary English. This diachronic perspective allows us to show that ICP’s appear to be the continuity of a historic pattern endemic to English that has invariably led to palatalisation. After defining the concept of contemporary palatalisation, we explain how it operates in four different phonetic environments. We also show that it is not restricted to any particular variety of English. The second chapter focuses on the factors of the sound change associated with ICP’s, an evolution which appears to be in progress. We analyse the various forms that it takes, using alternately phonetic, phonological, stylistic and sociolinguistic perspectives. We also concentrate on the role that perception plays in sound change and apply it to the production of ICP’s. Finally, we examine the diffusion of ICP’s in contemporary English.In the third chapter, several corpora are presented. The methodology used for their selection and analysis is discussed. The results corroborate our initial statement: ICP’s indeed constitute a change in progress. The analysis of over 500 recordings helps us define the principles of the variation that characterises contemporary palatalisation. Through the use of several variables, the data collected allow us to define the sociolinguistic implications of ICP’s.The fourth chapter is devoted to a theoretical reflection on the linguistic status of ICP’s. Depending on which model of phonology is used, ICP’s can be considered as phonetic or phonological phenomena. In order to go beyond the ambiguity, we propose an integrative model of phonology. This model is based on the possibility of evolving underlying representations in the speech community, as well as on the existence of individualised phonological representations.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.