Motivation(s) entrepreneuriale(s), financement et croissance de l'entreprise

par Joy Courault

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Laurent Vilanova.

Soutenue le 09-12-2013

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences économiques et gestion (Lyon) , en partenariat avec Conception de l'action en situation (laboratoire) .

Le président du jury était Yannick Malevergne.

Le jury était composé de Jean-Pierre Boissin.

Les rapporteurs étaient Antoine Renucci, Véronique Bessière.


  • Résumé

    La croissance d'une entreprise est un processus complexe à analyser. Depuis quelques décennies, la recherche se focalise sur la détection des facteurs influençant la croissance et la performance de l'entreprise. L'objectif poursuivi est d'une part d'affiner la prédiction de réussite ou d'échec des entreprises et, d'autre part, dans une approche plus proactive, de contrôler et d'agir sur ces facteurs pour améliorer la performance de l'entreprise et pour limiter le risque de faillite. Les critères objectifs sont souvent utilisés et considérés comme les seuls facteurs déterminants du devenir des entreprises [Cooper et al., 1994]. Il existe cependant une variance dans les trajectoires de croissance à l'intérieur d'un groupe d'entreprises ayant des caractéristiques « objectives » similaires [Delmar et al., 2000]. L' explication de la diversité des trajectoires de croissance doit donc tenir compte d'autres facteurs, plus subjectifs, ayant trait à la psychologie des dirigeants. Dans ce sens, de nombreux travaux issus de la psychologie montrent que le comportement de l'individu est loin d'être homogène et est régi par différentes variables telles que la motivation. Cette thèse s'inscrit dans une démarche visant à mieux expliquer la croissance des entreprises. Elle s'inscrit dans la lignée des travaux traditionnels qui cherchent à déterminer les facteurs stimulants et inhibants à la croissance des entreprises. Elle se démarque cependant des travaux antérieurs en mettant en évidence l'impact d'un facteur clé de la personnalité des dirigeants, à savoir la motivation. L'objectif de cette thèse est donc de montrer que la motivation des dirigeants est un vecteur incontournable de la croissance des entreprises. Pour répondre à cette problématique, nous nous sommes intéressés à trois stades fondamentaux de la vie d'une entreprise, c'est-à-dire sa création, son développement et enfin sa possible défaillance. Le premier chapitre est consacré à l'étude de l'impact du type motivationnel de l'entrepreneur naissant sur la probabilité de création de l'entreprise. Quatre types de motivations chez les entrepreneurs naissants sont détectés : le succès financier, l'indépendance, la reconnaissance/développement de soi et autrui. Une approche explicative est mise en place pour tester l'effet direct et l'effet indirect du type de motivation des entrepreneurs naissants (médiation par l'effort) sur la probabilité de création de l'entreprise. Les résultats montrent que le type de motivation affecte de manière différenciée l'issue du processus de création. Dans le deuxième chapitre, un modèle est proposé sur le choix de financement avec lequel l'entreprise se développera. L'entrepreneur a la possibilité de choisir un financement par dette bancaire ou par capital-risque. Ce choix est conditionné, entre autres, par son type de motivation. L'entrepreneur doit faire un arbitrage entre la conservation des droits de contrôle et les cash-flows, autrement dit entre le fait de préserver son indépendance et le fait de privilégier ses gains monétaires. Ainsi, un entrepreneur motivé par l'indépendance privilégie la dette bancaire. Le choix de financement d'un entrepreneur motivé par le succès financier est plus complexe et dépend de ses compétences managériales. Il opte pour la dette bancaire s'il dispose de fortes compétences managériales et il privilégie le financement par capital-risque si ses compétences managériales sont faibles. Une forte croissance non contrôlée peut amener à des conséquences néfastes pour l'entreprise, à savoir provoquer sa faillite. L'étude de la défaillance de l'entreprise est l'objet de notre troisième chapitre. Une typologie a été créée pour caractériser et classifier les entreprises selon leur trajectoire de croissance....

  • Titre traduit

    Entrepreneurial motivation, funding et business growth


  • Résumé

    The growth of business is a complex process to analyze. In recent decades, the research focuses on the identification of the determinants influencing the growth and performance of ventures. The objective is, on the one hand, to refine predictions of success or failure of ventures and, on the other hand, as a more proactive approach, to monitor and to affect the factors that improve the performance of the venture and limit the risk of bankruptcy. The objective criteria are often used and considered as the only determinants of the future of the venture [Cooper and al., 1994]. However, there is a variance in growth trajectories within groups of ventures which have the same "objective" characteristics [Delmar and al., 2000]. The explanation of the diversity of growth trajectories must take into account other factors, more subjective, relating to the psychology of entrepreneur. Many studies in the field of psychology show that the behavior of the individual is far from being homogeneous and is governed by variables such as motivation.This thesis aims to better explain the growth of ventures. It is in line with the traditional studies that seek to determine the factors stimulating and inhibiting the growth of ventures. However, it differs from previous works in highlighting the impact of a key feature of personality of entrepreneurs : the motivation. The objective of this thesis is to show that the motivation of entrepreneur is a major vector for growth of the venture. We are interested in three stages in the life of a venture : creation, development and potential failure.The first chapter is devoted to the study of the impact of a nascent entrepreneur's motivation on the probability of successful launch. Four types of nascent entrepreneur's motivation are detected : financial success, recognition/self-realization, roles and independence. An explanatory approach is implemented to test the direct effect as well as the indirect effect of nascent entrepreneur's motivation (mediation through effort) on the probability of successful launch. The results show that the type of motivation affects differentially the venture's creation process.In the second chapter, a theoretical model on the financing choices with which the venture will grow is proposed. The entrepreneur can choose between bank debt financing and venture capital financing. This choice is conditioned, among other things, by the type of motivation. The entrepreneur must make a trade-off between conservation control rights and cash-flows, i.e. between the fact to preserve his independence and the privileging his monetary gains. Thus, the entrepreneur who is motivated by independence prefers bank debt. The choice of financing for an entrepreneur motivated by success financial is more complex and depends on his managerial skills. He opts for bank debt if he has strong managerial skills and favors funding by venture capital if his managerial skills are week.A strong uncontrolled growth can lead to adverse consequences for the venture, i.e. cause bankruptcy. The study of business failure is the subject of our third chapter. A typology was created to characterize and classify ventures according to their growth trajectory. Then, inter and intra groups comparative and explanatory analyzes were conducted to better understand the determinants of failure. These results show that the hyper-growth is not necessarily an asset for a venture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.