La Réforme Financière au centre de l’Efficacité de la Politique Monétaire au Cambodge

par Sovannarith Nget

Thèse de doctorat en Sciences économiques (doctorat sciences économiques)

Sous la direction de Gisèle Chanel-Reynaud.

Soutenue le 14-03-2013

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences économiques et gestion (Lyon) , en partenariat avec Groupe d'analyse et de théorie économique (Lyon) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Pierre Allégret.

Les rapporteurs étaient Michel Lelart, Pierre Berthaud.


  • Résumé

    Après trois décennies des conflits armés, le Cambodge a enfin la capacité d’accélérer sa croissance et l’intégration de son économie dans la région et le monde. Pour cela, le pays doit reconstruire un système financier solide et mettre en place une politique monétaire. Nous proposons une étude de l’efficacité de la politique monétaire de la BNC (Banque Nationale du Cambodge) en tenant compte du fait que le sous-développement du secteur financier amoindrit les effets des canaux de transmission de la politique monétaire.Après avoir abordé les aspects théoriques en mettant en lumière le consensus de la politique monétaire et les différents canaux de transmission, nous passons en revue les travaux empiriques menés sur ce thème tant dans les pays développés, les pays en développement que les pays en transition. Il en ressort que les spécificités des systèmes financiers des différents pays, conditionnent la complexité et les effets des canaux de transmission et que le développement du système financier favorise la conduite de la politique monétaire, ne serait-ce que parce qu’elle étaye la confiance du public. Nous mettons ainsi en évidence l’importance d’une réforme du secteur financier préalable à toute politique monétaire. Par ailleurs, l’évolution du secteur financier est liée au développement économique mais celle-ci est aussi susceptible de créer de l’instabilité financière si le pays ne met pas en place des institutions suffisamment solides. Sa réussite demande que soient préalablement remplies un certain nombre de conditions comme la stabilité macroéconomique, la qualité de la réglementation financière et le développement du marché monétaire. Ce type de stratégie a été mise en place en 2001 (Blueprint [2001]) pour développer un système financier fondé sur les mécanismes du marché ; elle n’a que partiellement abouti. Elle a été revue en 2006 (le FSDS [06-15]) avec pour objectif d’harmoniser le calendrier de la réforme avec les améliorations en matière économiques, politiques, sociales et institutionnelles.Au stade actuel de développement du Cambodge, les canaux de transmission de la politique monétaire ne sont pas tous efficients à cause d’un système financier sous-développé, de globalisation financière et la dollarisation. Nous avons par conséquent mené une étude empirique sur la base de données Cambodgiennes pour évaluer leurs effets. Il en ressort que le canal du crédit n’a pas d’impact sur la croissance économique mais sur le niveau général des prix alors que le canal monétaire a un impact positif à court-terme sur le niveau général des prix. L’agrégat M1 et le crédit sont positivement reliés à court-terme. Notre étude suggère l’existence d’un canal monétaire et l’absence d’un canal du crédit. A la recherche du cadre le plus adapté de la politique monétaire dans le contexte du pays, nous analysons trois stratégies : le ciblage du taux d’inflation, celui du taux de change et celui des agrégats monétaires. Nous prenons aussi en compte les aspects institutionnels de la politique monétaire (l’indépendance, la responsabilité et la transparence de la conduite de la politique monétaire), la stratégie de communication et des mécanismes de décision de la Banque Centrale. Une stratégie basée sur un ciblage des agrégats monétaires semble l’option la plus adaptée. Un ciblage du taux de change paraît être une option secondaire (second-best) pour modérer la volatilité excessive et ancrer les anticipations des agents économiques.

  • Titre traduit

    The Financial Reform in the center of the Effectiveness of Monetary Policy in Cambodia


  • Résumé

    After three decades of the armed conflicts, Cambodia finally has the capacity to accelerate her economic growth and integration into the region and the world. The country must rebuild a sound financial system and put in place an effective monetary policy. We propose to conduct a study on the efficacy of monetary policy of NBC (Central Bank of Cambodia) while taking into account of the underdevelopment of the financial system which weakens the effects of the transmission channels of the monetary policy.Following the literature reviews which highlight the consensus of an effective monetary policy and different channels of transmission, we undertake an empirical review in developed and developing countries. The specificities of financial system of each county condition the complexity and the effects of transmission channels. Moreover, the development of financial system enhances the implementation of monetary policy as long as it enjoys public confidence. We thus emphasize the importance of the reform of financial system prior to conducting an effective monetary policy. Besides, the development of financial system links closely with that of the economy but it is likely to foster financial instability if the country doesn’t have sufficiently sound institutions. The success of the reform requires a number of preconditions such as macroeconomic stability, acceptable quality of regulations, and development of monetary market. The reform was put in place in 2001 (Blueprint [2001]) to develop a sound and efficient financial system based on market mechanisms; it could only partially achieve its objectives. It was revised in 2006 (FSDS [06-15]) to harmonize its objectives with the pace of reform which experienced economic, political, social and institutional improvements.In the current state of development of Cambodia, transmission channels of monetary policy are not fully efficient. We conducted an empirical studies based on Cambodian data to evaluate its effects. It seems that credit channel doesn’t have the impacts on economic growth but on general level of prices while monetary channel has positive and short-term impacts on general level of prices. Our study suggests the existence of a monetary channel and absence of credit channel. In a quest of the suitable monetary policy framework in the current context of the country, we analyze three forms of framework: inflation targeting, exchange rate targeting and monetary aggregate targeting. We also take into account of institutional aspects (independence, accountability, and transparency of the monetary policy implementation), communication strategy, and decision mechanisms of NBC. A monetary policy strategy based on monetary aggregate targeting appears the most suitable option. Exchange rate targeting framework seems to be a second-best option to absorb the excessive volatility and anchor the public expectations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.