Réflexions sur l'urbanité et la citadinité d'une aire urbaine américaine : (dé)construire Las Vegas

par Pascale Nedelec

Thèse de doctorat en Géographie, aménagement et urbanisme

Sous la direction de Christian Montès.

Soutenue le 10-12-2013

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Histoire, géographie, aménagement, urbanisme, archéologie, sciences politiques, sociologie, anthropologie (Lyon) , en partenariat avec Environnement, Ville, Societes (IRG) (laboratoire) .

Le président du jury était Cynthia Ghorra-Gobin.

Les rapporteurs étaient Sonia Lehman-Frisch, Gérald Billard.


  • Résumé

    Véritable icône mondiale des loisirs, Las Vegas est souvent associée au strass et aux paillettes du Strip, grand boulevard le long duquel se concentrent les casinos et les attractions touristiques. La ville est généralement associée à une licence festive et aux extravagances architecturales, et pourtant près de deux millions d’habitants vivent et travaillent dans cette capitale économique du Nevada.Dans une démarche alliant géographie urbaine et géographie culturelle, cette thèse propose d’étudier l’urbanité et la citadinité végasiennes afin de déconstruire l’image monobloc de la Las Vegas touristique. L’étude identifie l’existence d’imaginaires touristiques qui façonnent les représentations de Las Vegas dans l’opinion commune américaine et qui sont un des facteurs explicatifs des jugements de valeur et des analyses partisanes qui dominent les écrits universitaires qui lui sont consacrés. Ce travail de décryptage des discours produits sur Las Vegas constitue la première étape d’un examen dépassionné de l’urbanité et de la citadinité végasiennes. La recherche met en évidence une tension fondamentale entre la banalité urbaine et l’exceptionnalité qui résulte de la pratique légale des jeux d’argent et de la spécialisation touristique. En s’appuyant sur une articulation entre des données quantitatives et des entretiens qualitatifs auprès des habitants, cette thèse identifie une citadinité de la déficience, caractérisée par la faiblesse des relations de voisinage et du sentiment de communauté. Cette vision synchronique est complétée par une vision diachronique qui interroge les processus de transformation de la citadinité. La notion d’appropriation est plus particulièrement mobilisée, à travers les dynamiques de patrimonialisation et de transformation urbaine du centre-ville, afin d’identifier les pistes utilisées localement pour (re)construire Las Vegas.

  • Titre traduit

    Thoughts on the “urbanité” and “citadinité” of an American urban area : the (de)construction of Las Vegas


  • Résumé

    As a world-renowned and iconic entertainment center, Las Vegas conjures up images of glitz, glitter and the Strip, the long boulevard featuring all the large hotel-casinos and entertainment options. Las Vegas is usually considered to be a free-wheeling, anything-goes kind of place and an architectural extravaganza. And yet, almost two-million people live and work in the economic capital of Nevada.Combining the approaches of urban and cultural geographies, this dissertation aims to study the “urbanité” and “citadinité” of Las Vegas in order to deconstruct the uniform image of the touristy Las Vegas. This study identifies the existence of tourism imaginaries shaping the Las Vegas perceptions in the American public opinion and explaining the value judgments and partisan analyses that dominate the academic literature dealing with the city. The decoding of the discourses produced on Las Vegas forms the first step of a neutralized study of the Las Vegas’s “urbanité” and “citadinité”. The research reveals a fundamental tension between urban banality and the originality of the specialization in tourism around gaming. This dialectic represents the main interpretation key to understand Las Vegas’s “urbanité” and “citadinité”. Going back and forth between quantitative data and qualitative interviews, this dissertation identifies what is called a “citadinité of defiency”, defined by the weakness of neighborhood interactions and sense of community. This synchronic vision is complemented by a diachronic one that questions the “citadinité” transformation processes. The notion of appropriation is particularly brought to bear through the dynamics of heritage and the transformations of downtown Las Vegas, so as to highlight the means used locally to (re)construct Las Vegas.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.