La Confédération paysanne à l’épreuve de la Politique agricole commune (1987-2007) : Transformations des pratiques de représentation et du travail militant

par Elise Roullaud

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jean-Louis Marie et de Jean-Luc Mayaud.

Le président du jury était Jean-Gabriel Contamin.

Le jury était composé de Lilian Mathieu.

Les rapporteurs étaient Hélène Michel, Antoine Roger.


  • Résumé

    En prenant pour objet d’étude la Confédération paysanne, cette thèse se propose d’examiner les évolutions des formes et modes de représentation des intérêts agricoles sous l’effet de l’intégration européenne. Sur la base d’une enquête de terrain croisant plusieurs méthodes (archives, entretiens, observations, questionnaire), l’étude de ce syndicat mêle l’analyse du processus d’européanisation et la sociologie des groupes d’intérêt européens à la sociologie du militantisme agricole et des mobilisations collectives. En adoptant une approche attentive aux logiques organisationnelles, configurationnelles et dispositionnelles, cette recherche rend compte de deux dimensions. La première éclaire la reconfiguration de l’action syndicale au travers de l’analyse de l’espace de la représentation agricole européenne et des modalités pratiques de l’investissement militant sur la scène politique européenne. La seconde souligne la manière dont la Politique agricole commune « travaille » la Confédération paysanne en affectant l’économie des rapports de force syndicaux internes et externes, ainsi que le travail de production des orientations syndicales, mais également le répertoire d’action syndical. Cette recherche met ainsi en évidence les processus de socialisation et de politisation comme vecteurs de la dynamique d’européanisation.

  • Titre traduit

    The Confédération paysanne faced with the Common agricultural policy (1987-2007) : Transformations of representation processes and trade union practices


  • Résumé

    Focusing on the Confédération paysanne, this research studies the changes in forms and modes of farmers’ interests representation under the effect of European integration. Drawing upon an extensive, multi-method fieldwork (archives, interviews, observations and questionnaire), the thesis intertwines a study of the Europeanization process, sociology of interest groups in the European Union and sociology of farmers’ unions as well as social movements. Not only emphasizing on organizational and configurational logics but also on social dispositions, this work reports two dimensions. The first throws light on the reconfiguration of farmers’ unions actions by analyzing the field of European farmers’ representation and the way unionists integrate the European political space. The second stresses on how the Common Agricultural Policy influences and affects both the internal and external balance of power, the union’s guidelines production and the repertoire of collective actions. Thereby, this study accurately reveals that the Europeanization dynamics rest on the socialization and politicization processes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.