Langage des signes, langage oral : question épistémologique. : Clinique de la rencontre bébé sourd environnement.

par Marie- Thérèse Morat (Marino)

Thèse de doctorat en Psychologie clinique

Sous la direction de René Roussillon.

Le président du jury était Anne Brun.

Le jury était composé de Bernard Golse, Christian Cuxac, Benoît Virole.


  • Résumé

    Comment La langue vient à l’enfant sourd selon qu’il se trouve dans un environnement sourd ou entendant ?Telle est la question que tente de mettre au travail cette thèse de psychologie clinique.L’histoire des sourds du moyen-âge jusqu’à nos jours comporte différentes positions idéologiques quant à l’accès au langage. Encore aujourd’hui la position « phonocentrée » reste prépondérante. La personne sourde est perçue comme une personne handicapée qu’il faut rééduquer. Les appareillages les plus sophistiqués, les séances d’orthophonie, doivent faire parler l’enfant sourd. La langue des signes ne reste qu’un pis-aller, non réellement investie comme une langue à part entière dans l’éducation de l’enfant sourd.Le bébé sourd naît le plus souvent dans un environnement entendant. La découverte de la surdité n’a lieu qu’aux environs du second semestre de la vie du bébé. Ce diagnostic représente un véritable traumatisme psychique pour les parents entendants. Ils se sentent le plus souvent trahis par ce « nouveau » bébé. L’urgence de la rééducation orale vient colmater la blessure narcissique faite aux parents. Dans ce contexte, le risque est grand pour le bébé de perdre l’étayage du « miroir environnement » et de se retrouver face à un vécu de « déprivation ». La surdité représente une autre manière d’être au monde, une autre manière de l’appréhender et d’interagir avec lui. Etre sourd aux bruits environnants ne signifie pas être sans langage. La langue des signes est une invention humaine extraordinaire qui nécessite de changer de paradigme. Elle interroge la problématique de la communication en général.Comment le bébé sourd interagit avec son environnement sourd et entendant? Ce bébé sourd présente une sensorialité spécifique qui nécessite un positionnement relationnel particulier de la part de son environnement entendant.L’observation filmée de trois dyades mère-bébé sourd, âgés de deux mois à deux ans, propose quelques éléments de réponse Le rythme, dans la clinique de la rencontre, apparaît comme un concept essentiel dans l’accordage de la dyade mère-bébé.

  • Titre traduit

    Sign langage, oral langage : epistemological question. : Clinical approache to the meeting of deaf babies and their environement.


  • Résumé

    How does a child acquire language whether it finds itself in a deaf environnement or a normal (hearing) one ?That is the question that this clinical psychology thesis inquires.The history of the deaf community through the Middle Ages until today is composed of different ideological positions concerning how language is acquired. Until today, the « phonocentric » position remains preponderant. The deaf person is percieved (apprehended) as a handicapped person who needs to be re-educated. The most sophisticated material, speach therapy sessions, are supposed to make the deaf child speak. Sign language remains the last resort, not really considered as a language, in all senses of the term, when used as education for the deaf child.The deaf baby is most frequently born in a normally hearing environment. Discovery of deafness only occurs around the second semester of the baby’s life. This diagnosis can represent an absolute trauma for normally hearing parents. They often feel betrayed by this « new » baby. The emergency of getting oral re-education started is an attempt to make up for the narcissic wound inflicted on the parents. In this context, there is a great risk that the baby will lose the propping up of the « mirror environment » only to find itself confronted with a feeling of « deprivation ».Deafness represents a different way of being in the world, another way of apprehending and interacting with it. Being deaf to environing noise does not imply being without language. Sign language is an extraordinary human invention which implies changing the paradigm. It questions the problem of communication in general.How does the deaf baby interact with both normally hearing and a deaf environment ? The deaf baby has specific sensoriality which requires a particular relational position on behalf of its normally hearing environment.The video-observation of three mother-deaf baby dyads, from two months old to two years of age, proposes parts of a reply to these questions. Rythm, in the clinical situation of meeting, appears as a fundamental concept concerning the getting together of mother and baby dyad.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.