Prefectural Governors in Post-War Japan : A Socio-Historical Approach

par Ioan Trifu

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Eric Seizelet.

Le président du jury était Junko Iljima.

Le jury était composé de Bernard Thomann.

Les rapporteurs étaient Izuru Makihara, Alain Faure.

  • Titre traduit

    Les gouverneurs locaux dans le Japon d’après-1945 : une approche socio-historique


  • Résumé

    Le gouverneur japonais (chiji) est l’exécutif en chef du département, la plus grande division administrative au Japon. Conçue pendant l'ère Meiji comme l'un des principaux outils du contrôle central sur le Japon local, cette fonction a été radicalement modifiée après l'introduction de l'élection au suffrage universel direct comme nouveau mode de désignation par les forces d’Occupation dans la période de l'après-guerre. A la connexion entre le niveau national et local, et légitimé par le suffrage populaire, le gouverneur est doté de larges pouvoirs dans le système de gouvernement local japonais. Ces conditions ont permis de renforcer le leadership politique d’un gouverneur muni d'une forte autorité sur le département, tout en étant en contact direct avec le gouvernement central, en tant qu’exécutif en chef de la plus haute division locale du Japon. De nombreuses caractéristiques de la fonction (le succès électoral des bureaucrates et la relation particulière avec les partis politiques notamment) sont toutefois les résultats d’un phénomène de « dépendance au sentier » (path-dependence), peu à peu remodelées sous l’effet des frictions produites par les réformes décentralisatrices de la période de l'Occupation dans un cadre encore largement centralisateur.Sur la base de travaux de recherche à la fois quantitatifs et qualitatifs, cette étude analyse la transformation de la fonction de gouverneur au cours de l'après-guerre d'une position bureaucratique à une charge politique, ses évolutions et les conséquences de celles-ci sur la politique japonaise au niveau local et national.


  • Résumé

    The Japanese governor (chiji) is the executive head of the prefecture, the largest administrative division in Japan. Conceived during the Meiji as one of the main tools of the central control on local Japan, this position was been radically modified after the introduction of direct election by the Allied Occupation authority in the post-war period. At the connection between the national and local level, and legitimized by public election, the governor is endowed with substantial powers in the Japanese local government system. These conditions have strengthened the capacity of local leadership of the governor provided with a strong authority over the prefecture. Numerous characteristics of the position, the success of bureaucrats and the particular relation with political parties notably, are however path-dependent elements, gradually reshaped by the frictions produced by the reforms of the Occupation period. Based on both quantitative and qualitative research works, this study analyses the transformation of the post-war governorship from a bureaucratic position to a political office, its evolution and its consequences on Japanese politics at both local and national level.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.