Pour une philosophie du tact relationnel dans le soin

par Luc Andrieux

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Philippe Jaussaud et de Jérôme Goffette.

Le président du jury était Liliane Daligand.

Le jury était composé de Micheline Louis-Courvoisier, Nora Moumjid-Ferdjaoui.

Les rapporteurs étaient Jean-Philippe Pierron, Gilles Herreros.


  • Résumé

    Dans le cadre de la relation de soin, l'action soignante du prendre soin est souvent associée à la recherche de ce qui serait la juste distance professionnelle. Les problématiques habituelles de l'identification d'une limite objective opérant une séparation entre deux intériorités afin de garantir l'espace d'une intimité, relèvent d'une conception réductrice fondée sur une représentation où intériorité et extériorité s'excluent mutuellement. Le concept de tact relationnel, permet de sortir de cette impasse par le fait qu'il pose le problème sous l'angle d'un espace corporel qui se constitue dans une relation duale sans cesse réinventée dans un art du faire. Cette habileté tactilaire combinant un art pratique qui mobilise des savoirs et des manières d'être spécifiques, se fonde sur un sens esthétique (tactilairité) qui sait subtilement toucher les espaces de l'intériorité mouvante du soi. Elle parvient à appréhender l'aire de l'intime grâce à un art de l'appréciation de l'intouchable, par une plasticité des espaces symboliques du corps et par une activité de la pensée qui ne sauraient être dissociées. Ainsi le tact relationnel est moins en lien avec le toucher comme le suggère sa parenté étymologique et métaphorique avec le tact sensoriel, qu'avec la recherche habile et délicate d'une reconnaissance mutuelle au fondement des interactions intersubjectives dont le corps et sa gestuelle constituent le support le plus explicite. Le tact comporte ainsi des principes informels spécifiques qui ne peuvent se confondre avec les seules règles de la politesse

  • Titre traduit

    Relational tact in action : a philosophy of healthcare attitude


  • Résumé

    The concept of tact is usually associated with the idea of touching, which is the genuine etymology. However, relational tact concerns a very special aspect of touching, because it is a none physically touching act regarding a kind of attitude trying to preserve anyone from the humiliation of being taken as an object rather than as a subject. Healthcare relationships especially have to be examined thoroughly by the way of tact in order to understand the fundamental human need for respect hidden in tact. Different from politeness, tact is the specific art of respecting others without conventional and formalized rules. It needs a capacity of building an area in which the partnerships can find a mutual respect of each other. According to interactionism sociology tact is really a face work that needs an ability never really taught in medical studies. Thanks to interactionism we can emphasize the base of these relationship attitudes. They depend on the frame in which interactions take place. This area must be though together with other concepts because of the weakness of the former ones. So, tactilairity could translate the capacity of making an informal area in every meeting and especially in healthcare relationships. Tactilairian ability is one of the ways to efficiently succeed in pacified relationships

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.