Les prétentions généalogiques à Athènes sous l'Empire romain

par Christian Settipani

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Agnès Bérenger.

Le président du jury était Jean-Claude Cheynet.


  • Résumé

    Les prétentions généalogiques sont un phénomène vieux comme le monde, et l'historien actuel a souvent le réflexe de les écarter comme une simple expression de vanité sans fondement. La tentation est d'autant plus forte dans certains cas où l'hiatus social, culturel ou chronologique est particulièrement marqué. Or, on constate que le nombre de ces prétentions augmente considérablement à certaines époques charnières, ce qui est souvent interprété a contrario comme l'illustration de la vanité d'homines noui sans ancêtres. Je me propose ici de nuancer cet a priori en examinant le cas de prétentions formulées par des notables athéniens à l'époque impériale romaine. L'étude prosopographique détaillée des réseaux familiaux auxquels appartenaient ces notables montre que ce qui pourrait sembler au départ n'être qu'une invention triviale est susceptible de recouvrir une réalité soigneusement conservée. Plus généralement, cette étude amène à repenser le phénomène des prétentions généalogiques dans sa totalité. L'expression englobe des réalités multiples et fort diverses qu'on ne peut traiter de la même façon. Par exemple pour les parvenus notoires ou les très anciennes familles aristocratiques. Il faut également distinguer les prétentions qui renvoient à des ancêtres mythologiques et celles qui renvoient à des personnages historiques, sans pour autant les opposer. L'influence des Romains sur les prétentions formulées à Athènes au temps de leur domination apparaît clairement mais il convient d'examiner son poids réel sur une société au passé aristocratique fort ancien. L'étude généalogique sera menée à partir des recueils prosopographiques récents (Persons of Ancient Athens, Lexicon of Greek Personal Names) mais en reprenant l'ensemble du corpus de textes et d'inscriptions dont certaines récemment exhumées. Cette étude mettra en lumière que les Athéniens disposaient de supports suffisants pour véhiculer une mémoire généalogique lointaine. Dans un certain nombre de cas, la reconstruction de filiations détaillées permet même de reconstituer un cheminement précis de la prétention.

  • Titre traduit

    Genealogical claims in Athens during Roman period


  • Résumé

    Genealogical claims are a phenomenon as old as the hills, but modern historians very often tend to exclude them as a simple expression of pride without any grounds. Temptation is stronger under certain circumstances where the social, cultural or chronological hiatus is very important. We notice that the number of these claims increase considerably during certain transition periods, which is often seen a contrario like the illustration of the pride of homines noui without ancestors. I am proposing here to moderate this a priori by studying claims made by notable Athenians under the Roman Empire. The detailed prosopographic study of the family networks, to which these notables belonged, shows that what seems to be at first stance a trivial invention, is likely to uncover a long hidden reality. Generally speaking, this study intends to fully reconsider the phenomenon of the genealogical claims. The term includes multiple and extremely various findings which cannot be investigated in the same way, for example, the famous parvenus or the very old aristocratic families. It is also necessary to separate the claims from mythological ancestors and those from historical individuals, without contracting them. The influence of the Romans on the claims made in Athens at the time of their domination on the city appears clearly but it is advisable to check its real weight on a society with extremely old aristocratic history. The genealogical study will be conducted based on late prosopographical writings (Persons of Ancient Athens, Lexicon of Greek Personal Names) but will also include the full text corpus and inscriptions, some of witch only recently exavated.This study will highlight the fact that the Athenians had enough support to maintain a genealogical memory going a long way. In a certain number of cases, the reconstruction of detailed filiations even makes it possible to retrace precisely one path of the claim.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Éditions de Boccard à Paris

Les prétentions généalogiques en Grèce : de l'époque byzantine à l'époque archaïque


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Éditions de Boccard à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les prétentions généalogiques en Grèce : de l'époque byzantine à l'époque archaïque
  • Dans la collection : De l'archéologie à l'histoire , 69 , 1157-3872
  • Détails : 2 vol. (1045 p.)
  • ISBN : 978-2-7018-0511-5
  • Annexes : Bibliogr. p. [879]-995 (volume 2). Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.